ICANN

Rapport ICANN : quelles sont les difficultés des « registrants » ?

A la fin du mois de Septembre dernier, l’ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) a publié un rapport particulièrement instructif à propos des « principales contraintes et difficultés que peuvent rencontrer les titulaires dans le cadre de la gestion de leurs noms de domaines ».

Ces informations ont été collectées et compilées par trois organes de l’ICANN : le GSC (Global Support Center), le bureau des plaintes (ICANN Complaints Office) et le département en charge de la conformité contractuelle (ICANN Contractual Compliance).

Malheureusement, ce rapport ne tire pas de conclusion globale et se contente de classer les types de requêtes reçues pour chaque entité mentionnée ci-dessus.

1/ Concernant le GSC, Centre international d’assistance de l’ICANN

Les difficultés remontées auprès de cette entité sur la période de Juin à Décembre 2017 ont été réparties en 4 catégories principales (par ordre décroissant d’importance) :

  • Gestion des noms de domaine
  • Vérifications WHOIS
  • Protection des droits
  • Transfert de noms de domaine

 

Il est malgré tout intéressant de noter que les difficultés liées aux WHOIS sont majoritairement remontées et atteignent en réalité les 4 catégories (informations incorrectes, manque de coopération des prestataires…). Et gageons que ces remarques ne cesseront d’augmenter notamment à cause du nombre conséquent de WHOIS masqués dû au récent RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données). Sachez à ce propos que SafeBrands suit avec attention les projets d’implémentation de modèle d’accès aux données et de régulation des prestataires de WHOIS privé auprès de l’ICANN et que nous serons donc en bonne position lorsque ces mesures entreront enfin en application.

Comme il est mentionné au sein du rapport, parmi la catégorie « Protection des droits », le problème le plus souvent rencontré est celui de l’atteinte aux marques ou à des droits de Propriété Intellectuelle. Il est ainsi rappelé que la protection des droits en ligne demeure un enjeu majeur et que le rôle de SafeBrands, en tant qu’acteur proactif en la matière, peut se révéler crucial.

 

2/ ICANN Contractual Compliance

Les données analysées ont été relevées sur le mois de Juin 2018 uniquement. Sur ce mois seul, 2259 plaintes ont été reçues par cet organe chargé de s’assurer que les registres (entités chargées de la gestion d’une extension) et « registrars » (bureau d’enregistrement en français) respectent bien leurs engagements envers l’ICANN.

Comme on peut aisément le constater sur le diagramme ci-dessous, il est encore plus évident que les ennuis reportées sont clairement et majoritairement liés au WHOIS.

 

3/ ICANN Complaints Office

L’information essentielle à retenir ici est qu’un grand nombre de titulaires de noms de domaine ne comprend pas le rôle précis et la délimitation des prérogatives de l’ICANN. Ainsi, le bureau des plaintes a reçu près de 300 demandes ne rentrant pas dans son champ de compétence. Celles-ci concernaient généralement des questions de gestion de noms de domaine et reflétaient l’incompréhension des attributions de l’ICANN mais aussi de celles des registrars.

***

A noter qu’en parallèle de ce rapport, l’ICANN publie régulièrement des articles éducatifs à l’intention des titulaires sur diverses problématiques telles que par exemple : ce qu’il convient de savoir sur le transfert d’un nom de domaine ou la protection d’un nom de domaine face à l’usurpation.

L’écosystème des noms de domaine est, c’est certain, un monde à part entière avec ses acteurs, ses pratiques, ses multiples acronymes, ses anglicismes… Et comme tout milieu, celui-ci peut paraître fermé ou pour le moins déroutant aux profanes. C’est donc avec enthousiasme que, SafeBrands, bureau d’enregistrement accrédité ICANN et en contact quotidien avec les titulaires de noms de domaine (ou « registrants »), accueille ce genre d’initiatives qui vont dans le sens d’une meilleure clarté et d’une véritable prise en compte des soucis que peuvent rencontrer les utilisateurs finaux.

N’hésitez pas à contacter SafeBrands pour toute question concernant votre identité en ligne.