Le programme des nouveaux TLds interrompu… pour des problèmes de fuites

Mise à jour du 19 avril : l’Icann cherche toujours à fixer le problème. A l’heure ou nous publions ces lignes il est de moins en moins certain que le « reveal day » soit toujours le 1er mai.

Ce devait être la date qui marquerait l’histoire. Le 12 avril marquerait la fin de la fenêtre de dépôt des premières candidatures de nouvelles extensions.

Ce jeudi, en début d’après midi, alors que le système d’application en ligne de l’Icann peinait à suivre le rythme des centaines de candidatures en cours de finalisation, les équipes de Mailclub se sont soudainement retrouvées face à un message d’erreur sybillin et surprenant.

Le TAS, ce fameux site protégé et géré par l’Icann qui permet de remplir le questionnaire de candidature et de télécharger les justificatifs venait de fermer, 14 heures avant la date limite, suite à des problèmes techniques.

Très vite, les suppositions les plus folles se sont emparées des réseaux sociaux. Plus ou moins plausibles : attaque contre l’Icann, employé négligent ayant débranché un ordinateur, problème de conception du système. Il faut dire qu’une maintenance imprévue la nuit précédente avait échaudé les utilisateurs.

Ce n’est que cette nuit qu’un message sibyllin nous est finalement parvenu sur le site officiel de l’Icann annonçant que le système avait pu, dans certains cas, laissé voir des noms de fichiers et de candidats à d’autres utilisateurs. Nous attendons plus d’informations et de détails sur ce point, et ne manquerons pas de tenir au courant nos clients.

En dehors de cette brèche de confidentialité bien gênante pour un organisme coordonnant la sécurité de l’internet, et ayant passé les trois derniers mois à demander aux candidats de prouver leur savoir faire en la matière, les conséquences de cette panne sont réduites.

Aucune perte de données n’est signalée, et finalement, le système rouvrira Mardi maximum, pour permettre aux candidats de finaliser les candidatures, cette fois ci avant le 20 Avril. C’est un petit répit pour ceux qui n’étaient pas prêts et avaient besoin de peaufiner des documents. Mais les conséquences sont ailleurs : l’Icann n’avait pas besoin de cela en terme d’image.

Nouvelles extensions : 7 jours de retard, après 4 ans de délais et 10 ans de gestation, finalement, on y est presque !