Ipv4/v6 : quelques réponses à des questions à la mode


Lien externe


On a beaucoup parlé ces derniers temps de l’épuisement des adresse ipv4 et de la fin du monde virtuel qui risquait de s’en suivre.

Il règne une part de légende dans ce dossier et Mailclub.info va ajouter son grain de sable à l’édifice.

Tout d’abord, qu’est ce qu’une adresse ip ? C’est en principe l’adresse d’une machine sur le réseau internet. Mais une seule machine peut avoir plusieurs adresses ip, chacune dédiées ou non à des services différent (Mail, Web, E-commerce).

La façon d’allouer ces adresses, ainsi que la nomenclature pour les calculer paraissait infinie lors de sa création. Il s’avère que désormais, le stock est entièrement alloué : il n’y a plus de bloc d’adresses disponibles. En effet, l’explosion d’internet et des infrastructures hébergées a dépassé toutes les prévisions au cours des 20 dernières années.

Toutes les adresses sont donc allouées, mais pas obligatoirement utilisées. Il reste donc de la marge, et internet ne va pas s’arrêter. Il faut juste changer les habitudes et ne plus considérer que ces adresses doivent être gratuites et disponibles pour tous. (dans les faits, depuis quelques années, elles devenaient plus difficiles à avoir, car il fallait justifier de leur utilisation) .

Il faut surtout mettre en place ce qui aurait dû être fait plus tôt : IPV6. Il s’agit d’une nouvelle façon d’attribuer les adresses, qui devrait pouvoir donner en terme de nombre un adresse par atome sur terre. Pas infini, mais sauf invasion extra-terrestre, suffisant pour un bon siècle au moins !

Le problème est que la mise en place d’Ipv6 est technique, complexe et n’apporte pas de business en plus. Il est donc difficile pour les FAIs, fournisseurs d’accès ou autres constructeurs de modem de se lancer avec entrain sur ce marché. Mais pourtant il le faut, pour pouvoir suivre l’explosion des besoins en adresses ip avec la téléphonie mobile, l’internet des objets et la démocratisation du réseau dans des zones très peuplées … Le besoin est là !

Les acteurs l’ont compris, et au fil du temps les constructeurs de matériel également, et Ipv6 va doucement s’imposer … il suffit de ne pas paniquer, d’avoir un comportement responsable en ne stockant pas les adresses ipv4 et la transition se fera doucement. Reste à savoir combien de temps les deux protocoles devront cohabiter … Combien de personnes parlent encore en Francs ? Combien de tickets de caisse avec un double affichage ?

Ipv6 a fait son coming out le 3 février 2011 à Miami :