La saga de sex.com continue, plus discrètement…

Après le lancement du .XXX qui connait décidément quelques pannes, c’est au tour du domaine SEX.COM de revenir sur le devant de l’actualité.

La saga de ce domaine, présenté comme l’un de ceux ayant le plus de valeur sur le marché, continue : après avoir été au centre de débats sur sa propriété, après des tentatives ratées de le vendre aux enchères, voici une nouvelle étape de sa vie : il est mis en vente de gré à gré, via les commerciaux de Sedo. Finies les enchères… place à l’opacité.

Le communiqué publié aujourd’hui par Sedo et repris par Génération NT (http://www.generation-nt.com/sex-com-vente-newswire-1044841.html) annonce un accord entre le titulaire du nom, Escom LLC, et la plate forme allemande de vente de domaines.

Cette nouvelle tentative confirme, selon nous, que le marché secondaire des noms de domaine est entré dans une phase nouvelle, avec des prix sans doutes revus à la baisse et une moins grande volonté de faire du bruit autour de ventes présumées faciles pour lesquelles les acheteurs se bousculeraient…

L’époque où l’on pensait pouvoir optimiser le prix d’un domaine dit « premium », et pour le coup sex.com l’est vraiment, via des enchères rapides et mondiales, est révolue. Il faut aujourd’hui travailler la vente, contacter les acheteurs potentiels, argumenter, … C’est ce à quoi vont s’employer les commerciaux de Sedo à partir d’aujourd’hui, et cela ne m’étonnerait pas vraiment que le communiqué annonçant la vente contienne la phrase laconique « les deux parties ont choisi de ne pas communiquer sur le prix de vente »…

A suivre.