déposer un nom de domaine en .eco

Une nouvelle extension écologique

Actuellement au sommet Icann de Sydney, j’ai rencontré la co-fondatrice d’un autre projet de noms de domaine écolos, le .ECO. Un deuxième .ECO, en plus de celui soutenu par Al Gore, qui vient également concurrencer le .GREEN. Interview.

Mailclub.info : Pouvez-nous présenter le projet .ECO ?

Anastacia O’Rourke : Big Room postule pour la nouvelle extension .ECO. La candidature du consortium Big Room consiste en la création d’un .eco-système qui affichera des informations à jour et détaillées sur le degré d’éco-consience du titulaire à toute personne équipée d’un navigateur, à tout instant.
Le système fonctionnera sur la base de collecte d’information de la part des propriétaires de .ECO (leur société, leurs produits, leurs organisations ou eux-mêmes en tant qu’individu), qui seront ensuite affichées sur une plateforme standardisée et ouverte.
De plus, la fondation dot Eco reversera une part conséquente de ses revenus (ventes de noms) à des causes écologiques à travers le monde
.

Mailclub.info : Quels seront les règlementations pour obtenir un .ECO ?

Anastacia O’Rourke : Les entreprises, les produits, les individus et les ONG seront amenées à afficher leur valeur environnementale et sociale, en se basant sur des standards établis comme les eco-labels, les rapports environnementaux, les méthodes de management…
Ces information formeront le socle du .eco-systeme et déboucheront sur une amélioration majeure dans la transparence et la comparabilité du degré d’éco-conscience des propriétaires.
Cette semaine à Sydney, nous lançons notre processus de consultation global pour nous assurer que les critères et les règles qui gouverneront le .ECO sont accessibles, crédibles et appropriées.
Nous organiserons des réunions physiques autour du monde ainsi que des groupes de travail en ligne
.

Mailclub.info : N’importe qui pourra déposer un .ECO ?

Anastacia O’Rourke : Nous sommes entré dans un processus de consultation qui déterminera le critère à atteindre pour obtenir un .ECO. Le minimum sera basé sur l’affichage d’une performance environnementale et sociale de chaque registrant.

Mailclub.info : Quelles solutions techniques envisagez-vous?

Anastacia O’Rourke : C’est encore en développement. Nous travaillons avec nos partenaires techniques pour nous assurer de la stabilité, la sécurité et l’interopérabilité entre les standards environnementaux et le monde internet.

Mailclub.info : En quoi votre .ECO se différencie d’autres projets d’extensions écologiques (NDLR : .GREEN, autre .ECO soutenu par Al Gore) ?

Anastacia O’Rourke : Le .ECO de Big Room vise à préserver l’intégrité du mot “Eco” en identifiant de façon standard les informations “Eco” des futurs titulaires. Le processus de consultation global et exhaustif que nous menons pour l’heure donne l’opportunité à la communauté éco-consciente de contribuer à l’encadrement de cette ressource importante.
Nous donnons également l’exemple de notre côté en menant nos opérations de façon éco-consciente en intégrant les innovations marquées ‘technologies vertes’.
Notre équipe est composée d’experts environnementaux, et également de spécialistes techniques en provenance du monde entier. Nous avons pris le temps et la peine de former une équipe de classe mondiale, incluant WWF international, le International Conservation Union, Afilias, Laga/Deloitte, la fondation David Suzuki et nombres d’autres acteurs, dont la liste complète est disponible en ligne sur notre site
.

Mailclub.info : Pensez-vous que l’Icann tiendra son calendrier du premier trimestre 2010 ?

Anastacia O’Rourke : Nous l’espérons. Nous comprenons pourquoi l’Icann a pris tant de temps pour lancer le processus. Il s’agit d’un grand pas en avant pour l’avenir de l’internet, et il est très important de faire les choses correctement.

Pour en savoir plus :
Le site doteco.info
Lire nos articles sur les extensions .ECO
Le site Nouvelles-Extensions.com