Nouvelles extensions : publication du calendrier

Le 28 Octobre dernier, le conseil d’administration de l’Icann a entériné le calendrier de lancement des nouvelles extensions. Si ce calendrier est respecté, ce qui commence à être vraisemblable, les dossiers de candidatures pourraient être déposés dès le 30 Mai 2011.

Si les dossiers pourront être soumis fin mai, l’activation des extensions dans les serveurs racines n’interviendra pas immédiatement. Il faudra compter entre 7 et 13 mois après la clôture des soumissions des dossiers (délai nécessaire à leur évaluation par l’Icann).

Les nouveaux registres auront une année pour utiliser leurs nouvelles extensions, donc autant dire que les premiers enregistrements de noms de domaine ne devraient pas avoir lieu avant 2012. C’est à partir de ce moment là que vous pourrez concrètement enregistrer vos .paris, .shop, .surf … ou les domaines sous votre propre CorpTLD.

Le calendrier

Ayants droit, que faire ?

Prévenir :

La liste des projets de nouvelles extensions sera rendue publique par l’Icann, il faudra alors agir rapidement afin de faire opposition. Le département CorpTLD du Mailclub tiendra régulièrement informés ses client et les assistera pour toute action en ce sens.

Avancer sur les projets de CorpTLD

Si l’horizon semble assez lointain pour la création des domaines utilisant les nouvelles extensions, il se rapproche en revanche pour les entreprises qui pourraient souhaiter créer leur propre .MARQUE (CorpTLD). Cette création suit un long process interne : création d’un groupe de travail incluant en général le plus haut niveau de management de l’entreprise, choix d’un prestataire, étude de faisabilité, stratégie d’utilisation d’une telle extension, décision de lancement ou pas, …

Notre expérience de ces projets avec nos clients intéressés par l’obtention de leur CorpTLD (une douzaine de grosses entreprises européennes à ce jour) montre que le processus dure plusieurs mois, et ceux qui n’auront pas commencé à y travailler avant le tout début 2011 auront sans doute quelques difficultés à avancer efficacement dans un timing qui deviendra alors très serré. Le risque est que de nombreuses entreprises se réveilleront à la dernière minute, soumis parfois à des questions venant directement de leur direction générale, et, outre le problème de leur organisation interne, auront du mal à trouver un prestataire pour les accompagner, ceux-ci étant déjà occupés par les projets en cours. Gérer de tels dossiers est complexe, et fait appel à des spécialistes dont les compétences sont rares. Seules quelques structures, dont le Mailclub, en proposent, mais leurs ressources ne sont pas infiniment extensibles.

Un conseil : même si vous pensez que l’idée d’un CorpTLD ne s’applique pas à votre entreprise, pensez à faire une note interne sur ce sujet à votre direction générale… Elle pourra vous éviter un effet boomerang le jour où votre PDG découvrira l’existence des CorpTLD lors d’un déjeuner avec un PDG concurrent (qui bien entendu sera très fier de montrer sa nouvelle adresse email en corpTLD) et qu’il sera furieux de passer pour un has been avec son simple .fr !

Protéger :

Chacun des nouveaux registres devrait proposer des périodes de Sunrise, afin de permettre aux ayants droit de protéger leurs marques. L’Icann a d’ores et déjà annoncé qu’il y aurait un organisme central de validation des marques, et un appel d’offre sera bientôt lancé pour le désigner.

Un projet est déjà lancé, et en production : il s’agit du projet CHIP (http://www.ipclearinghouse.net/about.shtml) : « Clearing House for Intellectual Property », auprès duquel le Mailclub est déjà accrédité, notamment pour la gestion de la sunrise actuelle des domaines en .SO.

Cette organisme centralisé permettra aux détenteurs de marques de les protéger à coûts réduits dans les extensions qui seront pertinentes pour leur activité (voir à ce sujet notre article sur les budgets 2011).

Surveiller :

La principale chose à faire, si vous ne pouvez pas protéger, pour des raisons budgétaires, vos marques dans toutes ces nouvelles extensions, sera de mettre en place des outils de surveillances afin de détecter d’éventuelles atteintes à vos droits. Les services de surveillances que le Mailclub propose déjà sur l’ensemble des extensions mondiales incluront évidemment les nouvelles extensions dès leurs lancements