Meetings Icann Toronto

Nouvelles extensions, internet : les gouvernements et l’Icann se rejoignent en Avril 2013.

Tout au long de la mise en place des règles encadrant le programme des nouvelles extensions, l’Icann et ses composantes ont négocié d’arrachepied, bec et ongle, pour obtenir un consensus sur la forme que devrait prendre ces extensions.

Par moment, le board de l’Icann a dû trancher, mais tout en tenant compte de cette composante sans droit de vote mais ô combien susceptible et influente : le GAC. Autrement dit : Governemental Advisory Board.

Les représentants des gouvernements ont pu laisser faire beaucoup de choses au début des années 2000, avant de se rendre compte ces dernières années que ce qui se passait sur internet était aussi une question de souveraineté nationale.

Depuis, les gouvernements s’impliquent.

Sans aller jusqu’à l’épouvantail de la reprise en main des affaires de l’internet par l’Onu et sa machinerie parfois grippée, les gouvernements ont, à la fin de la réunion Icann 45 de Toronto publié leur communiqué habituel, qui va, une fois n’est pas coutume dans les détails et donne des indications intéressantes sur leur vision du programme des nouveaux tlds.

En effet, le GAC demande la protection des noms des organisations intergouvernementales (celles qui peuvent prétendre à un .int) lors des prochains rounds. Cela a déjà fait couler beaucoup d’encre : doit-on protéger croix rouge dans toutes les langues ? A suivre.

Enfin, en terme de priorisation, l’avis du Gac suit celui du Board : lancer les extensions en Idn en premier, au nom de l’internationalisation de l’internet.
Et va un peu plus loin en suggérant que certains aimeraient lancer les noms ‘Géographiques’ ensuite, en priorité. Une thématique qui revient souvent dans les couloirs de l’Icann. Mais qui se heurte régulièrement à un mur. Qu’en sera-t-il cette fois ?

Surtout, le GAC s’engage à publier ses ‘Early Warning’ à compter du 20 Novembre. Ils pourront concerner des extensions liées à des secteurs régulés, la protection des noms géographiques, les termes religieux, les Génériques fermés (ex : .book demandé par une entreprise pour sa seule utilisation), la protection des consommateurs et de la propriété intellectuelle.

Ces warnings pourront autoriser des changements et amendements dans le dossier de candidature, mais une candidature sans Early warning le 20 novembre pourra envisager le futur de façon plus sereine. Bien entendu, un avis final sera donné à Pékin, en Avril 2013.

Cela nous donne, si l’on regarde les planning Icann, un avis final du Gac en Avril, coïncidant avec la fin des évaluations en Avril …

Un mois d’Avril qui devient la cible de tous les porteurs de projets. C’est dans 6 mois, et il faudra s’attacher à se remettre au travail après cette mi-temps de quelques mois. Le programme des Tlds repart, et on y voit beaucoup plus clair.