Nouvelles extensions internet : Le Parc du Futuroscope nous dévoile sa stratégie

INTERVIEW.

Département de la Vienne, le 31 mars 2014. Le Parc du Futuroscope nous ouvre ses portes et c’est l’invitation au voyage : nous sommes en immersion totale et sensorielle dans le futur. Dans ce contexte original et innovant, Yves Petit, responsable webmarketing de son état, nous a fait part de sa réflexion quant aux enjeux liés aux noms de domaine, suite à l’arrivée des nouvelles extensions dans l’écosystème internet.
Un secteur tout aussi high-tech que l’illustre parc, et en pleine mouvance…

Mailclub.info : Bonjour Yves, pourriez-vous vous présenter ainsi que votre société ?

Yves Petit : Bien sûr. Le Parc du Futuroscope (situé près de Poitiers) est le 2ème parc de loisirs en France en termes de chiffres d’affaires, et il doit sa notoriété en grande partie à un positionnement unique sur le marché des loisirs, répondant à une double vocation, ludique et pédagogique. Le renouvellement des contenus à la fois interactifs et sensoriels («Arthur, l’Aventure 4D », élue meilleure attraction du monde en 2012, « Les Lapins Crétins »...) est très apprécié des visiteurs.

Je travaille au sein du Parc depuis près de 10 ans, ma mission est principalement l’animation éditoriale du site web futuroscope.com ainsi que la production du contenu web-marketing : bannières, newsletters etc. D’ailleurs, nous venons juste de recevoir le Travel d’Or 2014 (catégorie Parcs et Loisirs) récompensant le site web de voyage préféré des internautes.

J’ai également un rôle de Community Manager et je veille à l’animation de la marque sur les réseaux sociaux. Enfin, je gère également un portefeuille de plusieurs centaines de noms de domaine.

Mailclub.info : Que pensez-vous de l’arrivée sur le marché des nouvelles extensions de noms de domaine ?

Y.P : Ce nouveau programme implémenté par l’ICANN, était devenu nécessaire du fait de la domination et de la saturation du suffixe .COM sur internet . Les nouveaux gTtlds offriront certainement de nouvelles opportunités aux entreprises, car elles pourront spécifier leur secteur d’activité dans leurs urls (.BANQUE, .PHOTOS, .VIN) et ainsi personnaliser davantage leur communication, mettre en valeur leur identité, et par voie de conséquence, améliorer leur visibilité sur internet.

« .GURU, .EMAIL, .MANAGEMENT, .MENU, .SOLUTIONS, » Les nouvelles extensions se succèdent les unes après les autres, à une vitesse vertigineuse… face à ce déferlement massif, il convient néanmoins de garder la tête froide et de faire les bons choix ! « La ruée vers l’or, « le far west américain », ce sont les premières images qui me viennent à l’esprit à l’évocation de ce phénomène. C’est vraiment cela. (sourires)

Mailclub.info : Avez-vous pris des dispositions spécifiques à ce sujet ?

Y.P : Afin de protéger notre marque « Parc du Futuroscope » sur le web, et, sur la base des conseils de notre registrar Mailclub , nous avons immédiatement décidé de l’inscrire dans la Trademark Clearing House. Ce dispositif permet de bénéficier de la période prioritaire d’enregistrement des nouvelles extensions appelée « sunrise » et qui est réservée aux titulaires de marques. L’autre avantage de la TMCH est de pouvoir bénéficier des « trademarks claims», c’est-à dire ces alertes emails dissuasives envoyées à des tiers lorsqu’ils essaient d’enregistrer votre marque en tant que nom de domaine dans un des nouveaux gTtlds.

Mailclub.info : Justement, dans ce contexte de libéralisation des extensions, pouvez-vous nous en dire plus sur votre stratégie ?

Y.P : D’un point de vue financier, Il est impossible de procéder aux dépôts de noms de domaine, dans toutes les extensions. Ce n’est pas non plus très judicieux. Nous avons choisi de réaliser une pré-sélection en amont et de miser sur les extensions sectorielles en toute cohérence.

Vraisemblablement, nous allons cibler les secteurs suivants : « Art et divertissement, tourisme, e-commerce ».

Les dépôts de noms de domaine auront une double vocation : assurer la défense de notre marque et également saisir des opportunités marketing sur des extensions très convoitées comme le .HOTEL par exemple.

Mailclub.info : Depuis l’ouverture, prés de 200 nouvelles extensions sont désormais disponibles. Quelles extensions /catégories d’extensions avez-vous d’ors et déjà enregistrées ?

Y.P : Dans l’ancienne ère, si je puis dire, nous avions opté pour des extensions génériques telles que le .JOBS pour l’accès à notre rubrique offre d’emplois ou encore le .PRO, afin de mieux mettre en valeur notre offre destinée aux professionnels du tourisme.

Dans cet esprit, et dans le cadre de ce nouveau programme, nous avons déposé futuroscope.CLUB, car il s’agit du nom de la carte d’accès annuel au Parc. Nous envisageons de créer un site web entièrement dédié aux possesseurs de ce pass.

Nous avons également réservé notre .VOYAGE, dans un objectif purement défensif.

Récemment, notre choix s’est aussi porté sur le .BOUTIQUE car nous possédons plusieurs magasins de souvenirs au sein du parc et cette extension aurait du sens pour le déploiement éventuel d’une vitrine en ligne.

Enfin, futuroscope.EDUCATION sera un site web dédié aux groupes scolaires. Actuellement ce volet est gérée via le sous-domaine scolaires.futuroscope.com .

Mailclub.info: Quel est votre position concernant les city TLDs ?.PARIS , .NYC , .LONDON etc…

Y.P : Le Parc du Futuroscope étant fréquenté à 90% « par des visiteurs français » nous n’avons pas d’intérêt particulier pour ce type d’extensions. Toujours pour cette même raison, nous allons privilégier les extensions francophones.

Mailclub.info: Il existe également des extensions très marketées du type / .BUZZ , .TODAY , .NOW ? Pensez-vous y avoir recours dans un futur proche ?

Y.P : Pourquoi pas ? Le nom du parc lui -même nous impose d’être précurseur et de faire preuve d’originalité. Nous sommes à l’affût de l’innovation et avons une forte culture du digital.

Je n’exclue pas la possibilité de lancer une campagne de communication avec une extension de ce type avec l’utilisation de jeux de mots …Pour notre nouvelle attraction « LA MACHINE À VOYAGER DANS LE TEMPS avec les lapins crétins. Nous avons fait du teasing jusqu’au bout en communiquant sur le nom de domaine http://www.ilsdebwaaarquent.com et en ne disant qu’au dernier moment où les lapins crétins allaient effectivement « débarquer ».

Mailclub.info : Utilisez-vous d’autres outils pour la gestion de vos noms de domaines ? Lesquelles ?

Y.P : Pour une marque grand public comme la nôtre, la surveillance de l’utilisation de notre marque sur notre internet ainsi que de notre e-réputation apparaissait comme incontournable.

C’est pourquoi nous avons mis en place, en collaboration avec Mailclub, différents types de surveillances internet.

La surveillance noms de domaine nous permet de détecter des dépôts frauduleux et d’être alerté par email de façon hebdomadaire.

En effet, de nombreux cybersquatteurs enregistrent des noms de domaines contenant notre marque, ainsi que des mots clés liés au secteur du tourisme tels que « hôtels », « centrales de réservation » ou encore « tickets» afin de tirer indûment profit de la notoriété du Parc du Futuroscope à des fins commerciales..

Nous avons également mis en place une surveillance de réseaux sociaux afin de maitriser notre e-réputation, ainsi qu’une veille de liens sponsorisés afin de contrôler les « adwords ».

Mailclub.info : J’imagine que le volume de résultats doit être conséquent. Comment traitez-vous ces derniers ?

Y.P : Effectivement, le nombre de résultats est important. Nous avons décidé de déléguer ce travail de tri et d’analyse à la cellule juridique du Mailclub. La durée d’écoute de certaines vidéos postées sur les réseaux sociaux par exemple peut dépasser plusieurs dizaines de minutes, par conséquent, nous avons préféré sous-traiter cet aspect.

Mailclub.info : En interne, comment gérez-vous ensuite ces résultats ?

Y.P : Après voir reçu notre rapport d’analyse hebdomadaire, ainsi qu’une recommandation d’action, notre juriste prend le relais pour demander le transfert d’un nom de domaine cybersquatté par exemple, par le biais d’envoi de courrier de mises en demeure. Par ailleurs, nous utilisons régulièrement des outils tels que les veilles de retombée dans le domaine public, afin de ré-enregistrer automatiquement un nom de domaine, à son échéance.

Nous n’avons jamais eu la nécessite de lancer une procédure UDRP, car notre stratégie préventive de dépôts de noms de domaine a porté ses fruits.

Mailclub.info : A votre avis, quel est le service le plus à même de gérer efficacement les noms de domaine au sein d’une entreprise ?

Y.P : Selon moi, la meilleure combinaison possible est l’association marketing/juridique. Travailler en symbiose est une évidence stratégique !

Mailclub.info : Quelles sont pour vous les nouveaux gTtlds qui vont être couronné de succès ?
A contrario, quelle est l’extension la moins pertinente pour vous ?

Y.P : Le .HOTEL sera certainement un suffixe très concurrentiel, tout comme le .IMMO

Le .PLUMBING, (plomberie) cependant, n’aurait que peu d’intérêt pour nous. (sourires)

——————————————————————————-

Françoise PARLAGRECO-SALARIS est Chargée de Clientèle Grands Comptes au sein du département noms de domaine du Mailclub.

Titulaire d’un master II info-Com spécialité Nouvelles Technologies & Journalisme, Françoise conseille depuis 7 ans les responsables noms de domaine des plus grandes sociétés françaises dans leur stratégie mondiale de nommage Internet.

Elle est joignable au +33 (0)4 88 66 22 09 ou par mail à f.parlagreco@mailclub.fr pour tout renseignement sur les services proposés par son département.

Gestion de vos marques dans la Trademark ClearingHouse (TMCH)
Inscription de vos marques dans la Donuts Protected Marks List (DPML)
Protection de vos marques sur l’ensemble des extensions
Une large gamme de surveillances avec analyse