Le .XXX contre-attaque

Le registre du feu .XXX annonce que son appel de la décision défavorable de l’Icann pourrait aboutir. Bientôt des noms de domaine adultes ?

L’idée de création d’une extension internet dédiée aux noms de domaine pornographiques n’est pas nouvelle et donne lieu à de nombreux débats animés.

La volonté de créer un TLD regroupant les sites pornographiques émane d’acteurs très divers. Différentes dénominations ont été envisagées .PORN ou .XXX.

Validé puis refusé

C’est finalement le .XXX qui a été promu par la société ICM Registry à partir de 2003. Le dossier a initialement été approuvé par l’ICANN lors de sa première phase d’ouverture, visant à la création de nouvelles extensions.
Cela devait être en 2005 la sixième extension validée après le .MOBI, le .CAT ou encore le .JOBS.

Certains membres du congrès ou sénateurs américains soutenaient activement l’idée de création d’un tel gTLDs. Cela aurait permis d’après eux, de contraindre les sites pornographiques à utiliser cette extension, permettant ainsi que réduire l’accès des mineurs à cette catégorie de noms de domaine.

Mais, peu de temps après l’acceptation du dossier, le département du commerce américain a demandé la réévaluation de ce dossier sensible. En raison des multiples contestations relevées, l’ICANN a en définitive fait volte face en ne donnant pas suite à ce projet.

Ce n’est pas pour autant que le .XXX a été enterré. ICM Registry a continué les actions visant à la promotion de ce dernier et a de nouveau présenté un dossier au conseil de l’ICANN en 2007.

C’est à l’occasion du meeting annuel de l’ICANN à Lisbonne que le conseil d’administration de l’association américaine a une seconde fois refusé la création de cette extension.

Un refus jugé injustifié

Aujourd’hui, ICM Registry qui a fait appel de la décision énonce avoir des chances de voir sa requête aboutir.
Premièrement, car le dossier présenté est conforme à toutes les exigences fixées en 2003 lors du premier « round » d’acceptation des dossiers.

Dans une interview, le président du registre a précisé que l’ICANN a rendu une décision en contradiction même avec ses propres règlements.
Il précise qu’aucune disposition contenue dans les divers règlements de l’ICANN ne peut légitimer le rejet en raison de son caractère controversé.
Il faudra donc attendre que la décision soit rendue pour connaitre le devenir de cette extension.