Le Pays Basque veut sa propre extension

Surfant sur les multiples projets de nouvelles extensions communautaires régionales (.BZH breton, .CYM gallois, .GAL galicien…), l’association .EUS s’est constitué pour créer des noms de domaine dans une extension basque.

.EUS est l’abréviation du mot EUSKAL-HERRIA, signifiant Pays Basque en langue Basque. Elle est bien évidemment connu au Pays Basque mais aussi à l’extérieur précise l’association « grâce certainement aux automobilistes qui le collent souvent à l’arrière de leur véhicule. Le EUS est donc une marque d’identité forte : celle d’un Pays Basque « à l’aise », qui assume son image ! »

Une extension culturelle

Les porteurs du projet du .EUS souhaite que cette nouvelle extension soit « réservée aux sites Internet faisant référence au Pays Basque, sa culture et/ou sa langue qu’ils soient situés en Pays Basque ou non. Il pourra être réservé par les collectivités basques, les entreprises et ayant droits (qui disposeront d’une période pour déposer leurs noms) et ensuite aux particuliers (en appliquant le principe du premier arrivé, premier servi). Il devra impérativement faire référence au Pays Basque. En ce sens, il ne s’agit pas d’une extension régionale pour le Pays Basque mais bien d’une extension culturelle pour la langue et la culture basque. »

Disposer d’une extension .eus constituera donc d’abord à véhiculer l’image du Pays Basque.

L’association .eus s’est créée en avril 2008. Elle regroupe onze associations ou groupes de différents horizons comme Euskaltzaindia, le Conseil des organisations sociales de l’Euskara, la Confédération basque et l’association des écrivains basques, la Confédération des Ikastolas du Pays Basque, l’Union des Ikastolas et l’Université du Pays Basque, la Radio Télévision Basque, Internetika, l’association des Ingénieurs de Communication du Pays Basque et le Collège Officiel des Ingénieurs Informatiques d’Euskadi.

Rappelons que de nombreuses démarches similaires ont lieu un peu partout dans le monde dont le .BZH breton. Ces projets s’inspirent en grande partie du succès du .CAT catalan qui compte 38 000 noms de domaine enregistrés.

Il faut également noter que les départements et territoires d’outre-mer disposent également de leurs propres extensions : .GP pour la Guadeloupe, .RE pour la Réunion…