logo Icann gTLD Applicant Guidebook

Le guide du candidat : des réponses à préparer dès aujourd’hui

Le projet de création des nouvelles extensions étant validé, il est désormais temps de s’attacher à la compréhension des questions auxquelles devront répondre les candidats à l’obtention d’une nouvelle extension. C’est ainsi l’objet d’une réunion de ce meeting ICANN à Singapour menée par différents experts, ayant participé à l’élaboration de ce guide.

Après de nombreuses discussions, périodes publiques de commentaires et révisions, le guide du candidat a désormais été approuvé par l’ICANN. Ce document va devenir le livre de chevet de nombreux candidats souhaitant appréhender les différentes conditions et pré-requis à respecter afin de prétendre à l’attribution de son extension. Ce guide contient (pages 36 à 39), diverses questions auxquelles chaque candidat devra répondre avec attention.

Le calendrier étant lancé, les intervenants insistent sur la nécessité de démarrer la procédure de candidature au plus vite afin de ne pas être pris par le temps ! Les questions posées devant obtenir des réponses construites et précises, il faut se réserver un temps suffisant à leurs analyses et traitements.

Les réponses apportées seront la seule base d’étude utilisée par l’ICANN afin de valider ou rejeter la candidature. Ainsi, la plus grande attention doit être apportée à la cette partie rédactionnelle.

Des règles basiques à respecter

– Il est rappelé la nécessité de n’avoir dans ces rangs aucune personne condamnée quelque soit la nature de cette dernière afin de ne pas voir son projet refusé. Par exemple ne pas avoir commis de fraude, avoir été condamné pour cybersquatting,….

– L’extension demandée devra être composée d’un minimum de trois caractères et d’un maximum de soixante-trois caractères,

– Le script de l’extension devra être défini. Il ne pourra y avoir de « mix » de différentes langues par exemple,

– Le registre devra prouver que son système est sécurisé, stable et qu’il permet de protéger le registrant (condition primordiale),

– Le projet devra respecter les règles d’utilisation des périodes d’ouvertures prioritaires ainsi que d’utilisation de l’IP Clearing house (article hier).

– Les registres devront répondre à 30 questions techniques et devront obtenir des notes positives à 22 des 30 questions afin de pouvoir poursuivre la procédure,

– …

Des questions propres au type d’extension demandée

Il est fait une distinction principale entre les extensions génériques et les extensions communautaires.

Les extensions communautaires correspondent aux extensions dédiées à un public précis, par exemple les extensions géographiques. Les projets de création de ce type d’extensions, ayant pour objet un usage précis, seront soumis à des contraintes différentes telles que :

– L’objet de l’extension ne pourra être modifié,
– Les obligations contractuelles fixées devront correspondre à l’objet du projet fixé,
– …
Ces projets recevront par rapport à un même projet de création dont le but est générique, une priorité d’attribution.

Les CorpTLDs un nouveau moyen de communication

Cette catégorie de candidature avait initialement été oubliée par l’ICANN, qui avait ensuite rapidement fait mention de sa possibilité d’obtention devant la forte demande des titulaires de marques ou des sociétés souhaitant déposer en tant qu’extension leur dénomination sociale ou marque principale.

Même si le guide du candidat ne se réfère que brièvement à cette notion, elle a de nouveau été mise en avant via les questions posées aux intervenants porteurs de projets.

De nombreux projets tels que le .canon, .hitachi,…

Le Mailclub, conseil en nommage internet, pourra vous accompagner tant en ce qui concerne l’adaptation de votre stratégie à cette nouvelle ère de nommage qu’en ce qui concerne la gestion et la mise en place du projet souhaité.