logo Department of Commerce of !united States of America

Le gouvernement américain réservé sur les nouvelles extensions

Réservé, voir carrément réticent. Lawrence Strickling, Sous-Secrétaire d’Etat américain au Commerce, et administrateur de la NTIA (National Telecommunications and Information Administration), a écrit une lettre très claire au patron de l’Icann à la veille de l’ouverture du Congrès de Carthagène.

Le ton est sec, et le message direct : le gouvernement américain considère que l’Icann n’a pas fait son travail d’évaluation de l’impact économique de son programme d’ouverture des nouvelles extensions, alors qu’elle s’y était engagée à plusieurs reprises.

Retour en arrière de quelques mois : le 18 décembre 2008, le Département du Commerce américain (DoC) réagit à l’annonce faite en juin à Paris du programme de nouvelles extensions de l’Icann. Le DoC affirme l’importance de la mise en place d’une procédure permettant d’évaluer clairement l’intérêt de ce programme pour la communauté mondiale, et son impact financier. Il pointe alors l’engagement pris par le conseil d’administration de l’Icann deux ans plus tôt lors de la préparation de ce programme.

C’est cet engagement que le DoC considère depuis deux ans comme un préalable obligatoire à toute validation finale du programme. Il vient de le faire à nouveau savoir.

Le ton est donné et les débats de la semaine seront sans doute tendus, tant le projet est maintenant avancé, la communauté internet s’attendant à ce que la version finale du guide du candidat (GAC) soit rendue publique en conclusion de ce congrès. Frédéric Guillemaut, directeur-associé du Mailclub les suivra pour vous en direct de Cathagène, où il est arrivé avant hier.