Le CAC 40 face au .BAYERN

La « Mecque Européenne de la haute technologie » (dixit Bill Gates !) souhaite se doter de sa propre extension. La Bavière (bayern en allemand), région allemande dont le produit intérieur brut évalué à 434 milliards d’euros, est supérieur à ceux de 20 États membres de l’Union Européenne sur 27, accueille de nombreuses sociétés françaises. Elles devront suivre avec attention comment la Bavière cherche à se distinguer des autres régions en créant sa propre extension.

Initiative politique du Bundestag

L’initiative de la création du .BAYERN émane en 2007 du Bundestag, institution parlementaire centrale dans la vie politique allemande. Le Bundestag invite alors le gouvernement fédéral, dans le cadre de sa participation au Governmental Advisory Committee (GAC) de l’ICANN, à porter le projet du .BAYERN.

Ce sont finalement des juristes qui fondent l’association de soutien au .BAYERN parmi lesquels Markus Eggensperger, membre du conseil d’administration d’un des principaux registrars allemands (United-domains AG, 200 000 clients, 1,3 millions de noms de domaine) et Markus Bahmann, également membre fondateur du projet .BERLIN (lire nos articles à ce sujet).

Utilité du .BAYERN

La Bavière se veut pionnière de la gouvernance moderne. Elle souhaite en effet que ses services administratifs soient plus accessibles à ses concitoyens.

Ainsi un nom de domaine du type steuern.bayern (impôts en allemand) permettra à un citoyen bavarois de trouver plus facilement le formulaire d’impôts à télécharger que s’il devait taper steuern.de. Le gain de temps est considérable tant pour le service support des administrations que pour les administrés.

Déjà 20 000 .bayern.de

Mais l’initiative n’est pas seulement politique. Le .BAYERN a également des visées économiques. En effet, jusqu’ici, les entreprises bavaroises ont tendance à utiliser les extensions de deuxième niveau (plus de 20 000 noms de domaine) du type hotel.bayern.de. Un chiffre impressionnant comparé à l’exemple du .CAT catalan (36 000 noms de domaine enregistrés en trois ans).
Pourtant, d’après une étude menée par l’association de soutien au projet du .BAYERN, ces extensions ne sont pas du tout significatives pour les internautes allemands !

Avec des noms de domaine en .BAYERN (exemple hotels.bayern), les sociétés allemandes vont bénéficier de noms de domaine plus courts, plus faciles à retenir, moins sujets aux fautes de frappe et surtout nettement mieux référencés. Ainsi, le .BAYERN est voulu comme une extension complémentaire du .DE actuel. Ce n’est pas une extension concurrente, mais bien un moyen d’améliorer sa visibilité auprès des citoyens bavarois et des investisseurs étrangers.

400 grandes sociétés françaises en Bavière

Pour l’instant les coûts initiaux du .BAYERN correspondent aux frais Icann. Le prix de vente public et les conditions d’enregistrement n’ont quant à eux pas encore été divulgués.

Si le projet du .BAYERN est stratégique pour la Bavière allemande et l’économie du pays, elle ne l’est pas moins pour l’économie française. En effet, plus de 400 de nos grandes entreprises sont implantées en Bavière, parmi lesquelles tous les grands noms du CAC 40. Projet à suivre donc de très près…

Pour en savoir plus :
Lire la version anglaise
– Le site Nouvelles-Extensions.com
Lire nos articles sur l’Allemagne