Meeting Icann Durban

Icann 47 : qu’en retenir ?

Steve Crocker avait à peine annoncé la fin de la réunion de Durban, que le démontage du grand cirque Icann avait commencé en coulisse. La logistique électrique et réseau pour 1800 personnes suréquipées en Ipad, Portable, Smartphones ou tout autre device connecté est imposante et mérite un salut de la part des participants.

Mais cette réunion en plein hiver (relatif) à plutôt marqué les esprits sur des sujets tels que les relations gouvernement / Icann, sur les nouveaux tlds et le whois, et également la signature des 4 premières registries, désormais autorisées à lancer leurs tests de pré-délégation.

Le GAC est devenu l’endroit où l’on cause. L’affluence est désormais grande lors des réunions des représentants des gouvernements. Et leur avis fortement attendu sur la liste ‘à problème’ des candidatures.

Pas de .amazon

4 applications ont donc eu un veto : .amazon, et ses versions chinoises et japonaises, ainsi que le .thai. Amazon paye son nom de fleuve, et les instances de l’ICANN ont estimé que l’appropriation de ce nom était illégitime vis à vis des pays d’Amérique Latine traversés par le fleuve Amazone, donnant ainsi raison au Brésil qui avait fortement dénoncé ce projet, et mis en avant le caractère géographique du terme.

Ce veto, signe fort, sera donc soumis au Board prochainement, qui pourrait probablement l’accepter, sauf retournement de situation, qu’espère encore Amazon, qui a déclaré travailler avec l’ICANN pour trouver « une issue favorable » à cette situation.

L’activisme sud-américain avait récemment eu raison d’un autre projet : le .Patagonia, porté par la marque de vêtements Patagonia, qui a finalement décidé de retirer son projet début juillet, après qu’une réunion du comité consultatif de l’ICANN ait clairement indiqué qu’une telle demande avait peu de chance d’être acceptée, la Patagonie étant elle aussi une appellation géographique.

Le .date et le .persiangulf ont eux été retirés de cette liste et vont pouvoir continuer leurs évaluations. Les autres candidatures devront elles encore attendre. Le .vin et .wine (30 jours) et les autres noms de ‘Catégorie 1 n’ont même pas d’indication de délai.

Il reste encore beaucoup de tri à faire.

4 candidatures acceptées

La note positive de la semaine est en revanche venue de la signature du contrat de registre pour 4 candidatures, en idn, qui devraient pouvoir se lancer en octobre.

Les heureus élus sont :

.сайт (site)
.онлайн (online)
شبكة. (shabaka, web)
游戏 (Game)

Nous allons donc devoir nous habituer aux noms de domaines de droite à gauche. Mailclub, qui est désormais le premier registrar européen à pouvoir se faire accréditer par ses extensions est en cours de discussions et nous vous tiendrons bien sûr informés de leur disponibilité.

A suivre, les registres autorisés sur le site Icann.

Whois et URS…

Quelques autres discussions ont échauffé l’ambiance : le futur remplaçant du whois et ses travaux d’Hercule, nécessaires mais dont la solution évoquée interroge : pourquoi recréer un annuaire central quand on à une architecture bien distribuée ? A suivre donc …

Et un autre fait intéressant sur l’URS Da: il s’avère que le prestataire de l’URS, le système de résolution de litige, qui va entrer en vigueur en Octobre, n’a toujours pas de contrat le liant à l’Icann. Surprenant pour un organisme chargé de faire respecter l’ordre. Et très gênant pour l’Icann qui fait preuve de légèreté sur ce point. Voire pire.

Le Board s’est engagé à regarder cela de plus près …

Dans une ambiance relativement constructive une nouvelle composante Icann s’est avancée : le comité des Geotlds, regroupant les candidature de .villes ou .région. Une initiative intéressante pour faire avancer des dossiers similaires et aux spécificités fortes, notamment en raison de leur dépendance aux organes politiques. Le but est louable, mais il ne faudrait pas que ce comité puisse en profiter pour se dédouaner de certaines obligations imposées aux autres registres.

Les prochains mois sont remplis d’interrogation, et le travail du board consistera à trancher. Ce qui est mois difficile que d’annoncer à chaque réunino l’ouverture d’un nouveau bureau (après Pekin en Avril, Genève sera le prochain hub Icann en Europe.

Le monde Icann est terriblement vivant et mouvant, c’est ce qui fait son charme et sa force, mais également la difficulté pour les acteurs à suivre le rythme.

La suite très vite, avec de nombreuses informations à paraître, dans Mailclub.info.