Des .TRAVEL très courts

Le registre du .TRAVEL (Tralliance) a adressé à l’ICANN le 18 mai dernier, une proposition visant à ce que soit autorisée la libération des noms de domaine d’un seul ou de deux caractères.

Ces noms de domaine avaient initialement été « bloqués » par l’ICANN et le registre lors du lancement de l’extension fin 2005. La demande de Tralliance n’est cependant pas novatrice en la matière mais suit la tendance (lire notre chronique à ce sujet : Les extensions vendent leurs bijoux de famille).

Le registre du .PRO a, peu de temps avant, formulé une demande identique actuellement en cours d’examen par le directoire de l’ICANN. D’autres libérations ont été précédemment approuvées, comme par exemple celle du .MOBI ou du .COOP.

Certains registres ont en revanche seulement sollicités la disponibilité à l’enregistrement des noms de domaine de deux caractères comme les .JOBS et .NAME.

Ces demandes de libération ne visent que les extensions génériques, les règles d’allocation des extensions nationales étant dévolues aux registres.

Concurrence déséquilibrée

Les raisons de ces requêtes sont diverses. Certaines extensions connaissant un nombre d’enregistrement conséquent, comme le .MOBI (environ 1 million de noms de domaine enregistrés). Leurs registres désirent augmenter les possibilités de dépôts afin de palier à la rareté. D’autres, comme le registre du .COOP, souhaitent rendre leur extension plus attractive afin de dynamiser les ventes.

De même, les règles d’ouverture proposées divergent entre les différentes propositions. Cependant, on retrouve dans les dernières un élément commun : la notion de déséquilibre concurrentiel. D’autres registres d’extensions génériques proposent déjà l’enregistrement de ces noms de domaine courts, cette mesure doit donc être approuvée afin qu’une concurrence équilibrée puisse être maintenue avec ces derniers.
Même s’il est énoncé la similarité de ces propositions avec les précédentes déjà approuvées, il est ici souligné les bénéfices conséquents dont pourront être bénéficiaires les titulaires mais aussi, les utilisateurs finaux dont la recherche sera facilitée.

Lancement avant la fin de l’année ?

Le registre énonce qu’il espère voir sa requête approuvée par l’ICANN en juin 2009, afin de pouvoir planifier l’ouverture avant la fin de l’année.

Un calendrier d’ouverture prévoyant

Le plan d’ouverture proposé est le suivant. Il comprendra cinq phases successives :

– Le registre se réservera un maximum de dix noms de domaine. Ces derniers serviront à la promotion du registre et à l’augmentation de sa visibilité.
– Identification de noms de domaine à fort potentiel qui seront mis aux enchères.
– Appel d’offre sur certains noms de domaine restant, les requérants devront présenter les business plan.
– Une nouvelle phase d’enchères pour les noms de domaine jugés intéressants mais non encore attribués.
– Enfin, ouverture générale.

Ce processus repend pour l’essentiel des règles d’ouverture déjà utilisées pour d’autres libérations mais, ajout une phase d’enchère supplémentaire potentielle. Le registre voulant s’assurer de ne pas oublier de noms de domaine rémunérateurs…

Pour en savoir plus :
Lire nos articles sur le .TRAVEL
Lire nos articles sur les noms de domaine courts