ß : le caractère oublié des normes IDNs…

Le registre allemand, supportant déjà certains caractères IDN sous son extension nationale « .DE »(cf liste en bas de l’article)] vient d’ajouter à cette liste un nouveau caractère « ß » pouvant se traduire par « ss ».

Le registre propose donc depuis le 26 octobre et jusqu’au 16 novembre aux titulaires d’un nom de domaine latin déjà enregistré sous leur extension et contenant la mention « ss » d’enregistrer l’équivalent IDN.

Cette lettre étant très courante en allemand, la question logique est de se demander pourquoi avoir attendu pour l’intégrer dans les domaines en .DE, alors que des dizaines d’autres caractères accentués y sont autorisés.

La raison est assez pittoresque : le ß a tout simplement été oublié lors de la mise en place des normes des IDNs… Cette lettre n’a pas d’équivalent UTF-8 et est passée à la trappe lors de la [rédaction de la rfc3491 (« Nameprep ») ! Cette norme permet une identification uniforme des caractères, et pour elle, le caractère « ß » équivaut à « ss », mais n’est pas géré individuellement.

Conséquence directe : cela force tout le monde, registre DENIC y compris, à le gérer « en dur ». C’est aujourd’hui chose fait côté registre, mais donc de façon assez peu orthodoxe.

Caractères accentués acceptés en .DE : á, à, ă, â, å, ä, ã, ą, ā, æ, ć, ĉ, č, ċ, ç, ď, đ, é, è, ĕ, ê, ě, ë, ė, ę, ē, ğ, ĝ, ġ, ģ, ĥ, ħ, í, ì, ĭ, î, ï, ĩ, į, ī, ı, ĵ, ķ, ĺ, ľ, ļ, ł, ń, ň, ñ, ņ, ŋ, ó, ò, ŏ, ô, ö, ő, õ, ø, ō, œ, ĸ, ŕ, ř, ŗ, ś, ŝ, š, ş, ť, ţ, ŧ, ú, ù, ŭ, û, ů, ü, ű, ũ, ų, ū, ŵ, ý, ŷ, ÿ, ź, ž, ż, ð, þ, ß