saladiers avec différentes salades composées

Grosse salade en Macédoine

Après de nombreuses modifications à brûle-pourpoint des règles d’enregistrements régissant son extension nationale, les autorités macédoniennes ont décidé il y a quelques jours, de suspendre les enregistrements pour une période indéfinie.

Assouplissement des conditions de dépôt en 2009…

L’enregistrement de noms de domaine sous l’extension « .MK » ainsi que sous ses sous domaines était jusqu’en 2009 réservé aux sociétés locales, devant transmettre au registre une preuve d’enregistrement de leur entité auprès des instances compétentes du pays.

En 2009 le registre MARNET, entité dépendante du ministère des affaires étrangères et gestionnaire de l’extension « .MK » via l’université St.” Kiril and Metodij”, avait décidé d’ouvrir les enregistrements à toute société, quelque soit son pays d’enregistrement, sous réserve de transmission de preuve d’identification.

…Mais Volte-face en 2010

Dans un courriel adressé à ses prestataires le 2 février 2010, le registre annonçait un revirement décisionnel applicable depuis la veille : seules les sociétés locales peuvent désormais prétendre à l’enregistrement d’un nom de domaine sous « .MK » et ses sous domaines associés. Les personnes physiques présentes localement peuvent quant à elle obtenir un nom sous « .NOM.MK ».

Changement de règles sans modification de la charte

Il est apparu que la charte de nommage (seulement disponible en macédonien) n’avait pas été modifiée, et fixait donc selon interprétation, une nécessité de présence locale. C’est du moins que s’est vu imposer le registre, par son autorité de tutelle.

Suspension pour cause de désaccréditation

Le registre Marnet s’appuyait jusqu’à présent sur le service informatique de l’université St.” Kiril and Metodij” afin de gérer « ses » noms de domaine.

En raison de problématiques locales, il a été décidé par les autorités compétentes de retirer la compétence de gestion à ladite université.

Litige avec les prestataires locaux

Dans le même temps, certains prestataires locaux ont contesté la légalité des règles de nommage appliquées par MARnet, et obtenu gain de cause.

Ainsi, le cadre réglementaire applicable est de nouveau à définir.

MARnet : seul le nom reste

L’entité MARnet est désormais rattachée au ministère de l’informatique macédonien. Sa forme est en cours de révision. Ses membres vont avoir la charge d’élaborer ou de clarifier les dispositions réglementaires applicables jusqu’alors. Et ceux, afin de permettre la réouverture des enregistrements.

D’après le ministère, il s’agit d’une suspension temporaire d’un mois environ. Il est cependant envisageable que cette période dure plus longtemps…

Cette interruption n’a en revanche aucune incidence sur la gestion des noms de domaine déjà enregistrés.

Nous vous tiendrons informé des évolutions en la matière.