Icann 56 : que peut on en retenir ?

Au delà du chiffre 56, cette réunion marquait la première bouture des réunions sous leur nouvelle version : en format Policy Forum.

Le Policy Forum dure moins longtemps, ne comprend pas de cérémonie d’ouverture, ni d’espace stands, et on y favorise le débat. Et cela marche.

1436 personnes ‘seulement’ là où on en compte souvent 2 500 en Europe, un espace de rencontre centralisé et des débats très ouverts, contradictoires et riches, ont fait de ces 4 jours un succès.

Elle marquait aussi la première officielle et autonome de Göran Marby en tant que CEO, remplaçant Fadi Chéhadé, et les 199 sessions tenues au total lui ont permis d’apprivoiser le monde Icann en douceur.

D’un point de vue pratique, et maintenant que la transition est en suspens, en attente d’un retour des USA, on a beaucoup vu de sessions qui auditaient les outils de protection, les résultats des nouveaux Gtlds (d’un point de vue utilisateur) ainsi que des sessions sur le whois et son remplacement, un jour, par RDAP, le nouveau protocole que l’Icann veut mettre en place.

Ces sujets sont courants, mais les gouvernements (le GAC) ont aussi travaillé, pour produire un communiqué qui reprend leurs demandes régulières : plus de contrôle, plus de pouvoir dans les décisions du Board.

Ce numéro de duettiste ne date pas d’hier, mais avec la transition et le fait que l’Icann puisse un jour être indépendant de tout état reste difficile à accepter par le GAC, même si tous les efforts sont faits pour conserver des mécanismes de contrôle de la structure. On peut le comprendre car une structure privée uniquement par des Méga Entreprises n’est pas à recommander. Mais le modèle étatique 100% n’est pas non plus souhaitable.  Alors l’Icann continue à parler des ses policies. Et de ses statuts, pour trouver l’équilibre idéal.

La suite des débats occasionnera des avancées pour les nouveau tlds (pas avant 2020) et aussi sur les systèmes de prête-noms, qui devraient un  jour être plus fiables et répondre tous aux même règles, pour la protection des marques et de leurs identités, ainsi que pour faciliter la lutte contre la cybercriminalité. Elle aura lieu en Inde, en Novembre.

icann fact sheet