Icann 56 : que la lumière soit

C’est une idée intéressante que de délocaliser un sommet Icann dans le grand Nord en été. Et peut être un signe que l’on veut faire régner la lumière sur toute la réunion en profitant du plus long jour de l’année.

Icann 56 s’est ouvert sous la présidence du nouveau CEO, Göran Marby, le 26 Juin 2016, sous un nouveau format, pensé pour les échanges autour des politiques et de la gouvernance, sans zone de sponsors, peu de goodies et un souhait avéré de tout faire tenir en 4 jours pleins.

La Finlande étant le premier pays à avoir déclaré Internet comme un droit fondamental, l’environnement s’y prêtait. A la mi-chemin, que retenir de cette nouvelle bouture ?

Icann a envoyé au gouvernement US sa proposition pour son émancipation en Mars, après la réunion de Marrakech. Celle-ci a été jugée conforme, et le process de séparation de l’Icann et du gouvernement Américain a peut être ouvert une faille dans laquelle tout le monde veut se jeter …

Les gouvernements, les utilisateurs, les entreprises, les avocats, les registrars ou registres : chacun pense devoir défendre l’indépendance de l’Icann. Ces actions avec de bonnes raisons en général, peuvent rappeler les conflits de succession de Charlemagne, ou d’Alexandre le Grand. Qui pourra reprendre le flambeau ? Personne en particulier, c’est la la particularité de cette transition. Un brin utopiste, mais ancrée dans l’ADN de l’Icann.

Les débats ont lieu, les désaccords cherchent leurs consensus, et l’affaire est à suivre.

Au moins, le débat public est replacé au centre des salles. Un côté cure de Jouvence.  Apprécions.

A suivre !