Nuage de nouvelles extensions

Le cybersquatting en hausse en 2011

L’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI) vient de publier ses chiffres annuels sur le cybersquating, basés sur le nombre de cas qu’elle a eu à traiter au travers des procédures UDRP de résolution de litiges.

Le nombre de plaintes a légèrement augmenté en 2011 par rapport à 2010, pour atteindre le chiffre de 2764 plaintes, concernant 4781 noms de domaine. Les chiffres 2010 étaient de 2696 plaintes pour 4370 domaines.

Si ces chiffres marquent un ralentissement de la tendance haussière et régulière, ils constituent un nouveau record historique dépassant le record de 2009.

Francis Gurrye, directeur de l’OMPI, a commenté ces chiffres en anticipant une hausse dans les années à venir, essentiellement en raison de la création de centaines de nouvelles extensions, dans le cadre du programme de l’Icann qui s’est ouvert le 12 janvier dernier jusqu’au 12 avril prochain.

Ce programme verra naitre, entre autres, les .paris, .sport ou .fashion, ainsi que des centaines d’extensions d’entreprises ou de marques (« CorpTLDs ou Brand TLDs ») de type .canon ou .apple.

Les Etats-Unis sont toujours en tête des pays d’origine des requérants avec 959 litiges, devant la France avec 300, le Royaume-Uni (244), le Danemark (204), l’Allemagne (149) et la Suisse (142). En ce qui concerne les cybersquatteurs, ils viennent principalement des Etats-Unis (786 litiges), de la Chine (338 litiges) et du Royaume-Uni (178 litiges).