La cour de cassation se prononce sur le décret des .FR

L’Afnic vient de publier un commentaire sur la décision de la Cour de cassation du 9 juin 2009, relative au nom de domaine sunshine.fr. Elle apporte des précisions utiles pour les titulaires et les ayants droit sur le cadre juridique des noms de domaine en .fr.

Dans un communiqué de presse, l’Afnic relève que la décision indique que :
– le juge des référés n’a pas le pouvoir d’ordonner la transmission d’un nom de domaine en .fr ;
– les dispositions du décret ne s’appliquent pas pour le nom de domaine sunshine.fr, dont l’enregistrement est antérieur à son entrée en vigueur ;
– le juge doit s’interroger sur le bien fondé pour un ayant droit d’assigner l’AFNIC dans le cadre des litiges en .fr, puisque celle-ci exécute les décisions de justice qui lui sont communiquées.

L’AFNIC se félicite de cette décision qui vient renforcer la sécurité juridique des titulaires et clarifie nettement le cadre juridique français.
En confirmant l’application du décret du 6 février 2007, la Cour de cassation conforte implicitement la mise en place par l’AFNIC de la procédure de résolution des cas de violations manifestes des dispositions du décret du 6 février 2007, destinée à permettre de sanctionner les violations manifestes du décret.

Pas d’application pour les dépôts antérieurs au 7/2/2007?

Il ressort de cette décision que les dispositions du décret ne s’appliquent pas aux enregistrements antérieurs au 7 février 2007, étant précisé toutefois qu’il existe une situation particulière pour les noms de domaine des collectivités territoriales. Pour ceux-ci, l’article R.20-44-43 du décret prévoit expressément des conditions spécifiques de renouvellement.