Contrefaçon de marque en ligne: 164 millions $ de dommages et intérêts octroyés à Tory Burch

164 millions de dollars de dommages et intérêts, jamais une telle somme a été octroyée dans le cadre d’une action en contrefaçon de marque. Le 13 mai 2011, le Tribunal de District de New York a rendu une décision exemplaire dans le domaine des marques, à l’encontre des 41 défendeurs poursuivis pour contrefaçon des produits de la célèbre marque de mode « Tory Burch ».

Retour sur les faits

En décembre 2010, au terme d’une longue enquête préliminaire, Tory Burch LLC, fabricant de vêtements, de chaussures et d’accessoires de mode pour femme, estait en Justice pour contrefaçon de sa marque « Tory Burch » et cybersquatting, contre 41 détaillants établis en Chine. Ces derniers proposaient en ligne des produits contrefaits de la célèbre marque de mode, via près de 230 noms de domaine incluant ladite marque ou d’autres marques de célèbres créateurs de mode, tels que par exemple ToryBurchOutlets.com, DiscountToryBurch.com, CheapToryBurchs.com, Tory-Burch.us, ChristianLouboutinMy.com, The HouseofGucci.com and NikeJordanCenter.com.

La demande de la société de mode résidait dans l’octroi de dommages et intérêts, ainsi que la délivrance d’une injonction permanente de vendre les produits contrefaits de sa marque en ligne.
Lors du dépôt de la plainte, Tory Burch avait d’ores et déjà obtenu une injonction temporaire à l’encontre des présumés contrefacteurs d’offrir à la vente leurs produits en ligne.
Cependant, malgré les restrictions temporaires ordonnées par le tribunal, les défendeurs ont poursuivi leurs activités.

Une sanction à effet dissuasif

Ainsi, le 13 mai dernier, le tribunal a jugé l’ensemble des 41 accusés coupable de contrefaçon de marque et de cybersquatting et a, en conséquence, fait foi aux demandes de la société Tory Burch.
En outre, le tribunal de district a exigé la fermeture des sites Internet illicites, et ordonné le transfert des noms de domaine incluant les signes « Tory » et « Burch » à la société Tory Burch LLC. Parallèlement, le tribunal a autorisé cette dernière à requérir le blocage de tout nouveau site Internet attentatoire à ses droits, exploité par l’un des condamnés, sans nécessité d’intenter un nouveau procès.

Ce montant historique de dommages et intérêts a été calculé sur la base de la contrefaçon des marques verbale et figurative « Tory Burch » opérée par chacun des 41 accusés. Ainsi, par l’attribution d’un montant maximum légal de 2 millions de dollars par marque, soit un total de 4 millions de dollars par contrefacteur, Tory Burch LLC a été indemnisée à hauteur de 164 millions de dollars.
Afin de s’assurer du versement partiel des sommes dues, il a été imposé aux contrefacteurs de verser à la demanderesse l’intégralité des revenus de la contrefaçon en ligne perçus via le service PayPal.

Cette décision d’inscrit dans la tendance actuelle des tribunaux américains à sanctionner sévèrement les contrefacteurs de marque en ligne. En effet, les juges américains octroient de plus en plus dans le domaine du droit des marques, des dommages intérêts qui ont la double fonction de réparer le dommage subi par le titulaire de la marque et, de « punir » le comportement fautif du contrefacteur. Ces « dommages et intérêts punitifs » visent à dissuader d’un point de vue économique les contrefacteurs d’enfreindre des droits de marque antérieurs.