.SU : ouverture aux deux caractères d’une extension maintenue

Un peu moins de 20 ans après la disparition de l’Union des Républiques Socialistes Soviétiques, son extension « nationale » est toujours active et s’est ouverte le lundi 11 juillet dernier, aux noms de domaine composés de seulement deux caractères.

Vestige d’une ère révolue….

Lorsqu’un pays ou une union de pays disposant de son extension nationale disparait, l’extension est elle aussi censée disparaitre.

On peut citer par exemple le .TP pour le Timor portugais, devenu Timor Oriental depuis son indépendance,…
Depuis le 10 octobre 2010, c’est également la disparition de l’extension des Antilles néerlandaises (.AN) au profit de la création du .SX (lire notre article à ce sujet) et celle de Curaçao, le « .CW ».

A l’inverse, le .SU subsiste, non sans tentatives de désactivation. A ce titre, il est toujours indiqué sur le site de l’IANA (autorité en charge des adressages extensions) comme « being phased out », autrement dit, « en cours de suppression ».

…subsistant en raison de son succès

En juin dernier, 93 883 noms de domaine étaient enregistrés sous le .SU. Même s’il a perdu quelques 300 noms de domaine ces derniers mois, de nombreuses extensions nationales souhaiteraient obtenir un tel volume de noms actifs !

La croissance de cette extension s’est majoritairement réalisée en fin 2007-2008, lorsque sa suppression avait été envisagée, avec une hausse de 600 % du nombre de noms de domaine.

2 caractères depuis le 11 juillet

La gestion est assurée par le RIPN (Russian Institute of Public Network) depuis 1990 qui avait rouvert les enregistrements en 2001 et conservée depuis la gestion.

Il accepte les caractères accentués ressortissants de l’alphabet russe, évolution surprenante pour une extension « désuète ».

Nous apprenons de plus que le .SU accueille désormais l’enregistrement de noms de domaine composés seulement de deux caractères. Il peut s’agir de noms contenant :

– Deux lettres,
– Deux nombres,
– Une lettre et un nombre.

Cette ouverture n’a cependant pas fait l’objet de la tenue de périodes prioritaires, ainsi tout intéressé peut depuis le 11 juillet prétendre à l’enregistrement d’un nom de domaine court sous cette extension.

Mailclub, conseil en nommage internet, pourra prendre en charge toute demande de dépôt souhaité.