Yahoo part à la conquête de ses noms typosquattés

Fin juin 2006, la société américaine a envoyé plus de 1 700 lettres de mises en demeure à des titulaires de noms de domaine typosquattant sa marque phare : Yahoo. Est-ce un nouveau moyen peu onéreux pour récupérer des noms de domaine litigieux de façon massive ?

Olivier Duffez, indique sur webrankinfo.com, que « le courrier étant strictement identique pour chacun des propriétaires, Yahoo! y a joint une liste (de 1763 noms de domaine) avec le whois complet ».

Cette lettre signale que Yahoo a déposé une plainte le 12 décembre 2005, à la cour des Etats-Unis (district Est de Virginie) pour violations de l’acte de protection des consommateurs d’anti-cybersquatting de 1999.

Le courrier de Yahoo propose aux titulaires de « résoudre ce problème officieusement et d’arrêter les réclamations contre le propriétaire résultant de l’utilisation du nom de domaine, y compris écarter le préjudice, sur le transfert du (des) noms de domaine à Yahoo ». Pour cela, Yahoo joint un accord de consentement à sa lettre.

En utilisant ce procédé à l’amiable de façon massive, Yahoo contourne les résolutions de litiges de l’OMPI (Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle). Le géant américain est pourtant un habitué des procédures UDRP. Plus de 700 décisions concernent ses noms de domaine !