.xxx, un lancement déjà chaud

Le département du commerce américain a demandé la réévaluation des futurs noms de domaine en .xxx. ICM Registry, l’organisme en charge de cette nouvelle extension, décale d’un mois son calendrier, mais regrette que le gouvernement américain se mêle de la gouvernance mondiale d’Internet.

Début juin, l’Icann (Internet Corporation For Assigned Names and Numbers) avait validé le .xxx (lire notre précédent article), comme de nombreuses nouvelles extensions dites sponsorisées (Stld) : .jobs, .travel, .mobi…

Déjà contesté durant le débat public précédent chaque nouveau lancement, le .xxx a alors été de nouveau attaqué par ses nombreux détracteurs. Patrick Trueman, juriste pour le Family Research Council, craignait que « les pornographes profitent du .XXX pour doubler le nombre de sites Internet à caractère pornographique, puisqu’ils garderont leurs sites existants déjà sous d’autres extensions comme le .COM ».

La peur de légitimer la pornographie

L’adjoint du ministre du Commerce américain, Michael Gallagher, a déclaré que son ministère avait « reçu 6.000 lettres et e-mails de citoyens exprimant leur inquiétude sur l’impact de la pornographie sur les familles et les enfants ». Suite à ces réclamations, il a demandé « au conseil d’administration de l’Icann de laisser plus de temps au public pour s’exprimer, et pour régler les questions posées avant de poursuivre ». La peur de légitimer la pornographie est très présente dans le discours des opposants au .xxx.

Stuart Lawley, président de l’ICM Registry, a adressé un courrier à Paul Twomey, président de l’Icann, en lui rappelant le long processus de validation du .xxx et sa volonté de lutter contre la pornographie infantile.

Rappelons, que l’industrie du sexe sur Internet est estimée à 12 milliards de dollars.

On attend la réaction de l’Icann suite à ces différents échanges d’amabilité entre les défendeurs du .xxx et ses adversaires. L’organisme mondial « indépendant » va-t-il suivre les recommandations du gouvernement américain ou confirmer sa première décision ?

Pour en savoir plus :
– sTLD : Le porno aura son .xxx, notre précédent article à lire en cliquant ici

– Site d’Icm Registry, cliquez ici

– Site de l’Icann, cliquez ici