Vous pouvez enfin joindre les contacts administratifs de .fr appartenant à des particuliers

À compter du 30 octobre 2006, l’AFNIC met à disposition de tous une interface web permettant de joindre le contact administratif d’un nom de domaine en .fr qui a choisi de ne pas diffuser ses informations personnelles sur son whois. Les ayants droits victimes de typosquatting par des titulaires anonymes se satisferont-ils de ce nouvel outil ? Pas sûr.

Si l’ouverture du .fr aux particuliers est un succès en terme de dépôts (670 000 noms de domaine à ce jour), on ne peut pas occulter les nombreux litiges accompagnant cette libéralisation. En observant les nouveaux .fr déposés ces 15 derniers jours, on retrouve des noms tels que caisse-epargen.fr, googld.fr, staracademi.fr, m6-
boutique.fr, aredoute.fr, ol-web.fr, wwwdisneychannel.fr, googleimage.fr, banquepopulairedunord.fr, wwwtelerama.fr, wikipidia.fr… Tous ces .fr sont enregistrés par des titulaires particuliers, dont l’ensemble des coordonnées sont inaccessibles
sur une simple requête whois. Les données concernant les particuliers n’étant pas publiques.
Seul un juge peut ordonner de lever l’anonymat.

Désormais, un tiers, grâce à la nouvelle interface Afnic, peut entrer en relation avec le contact administratif d’un nom de domaine en .fr dont les données Whois sont en « diffusion restreinte ».

Anonymat toujours préservé

Cette diffusion restreinte est une possibilité proposée par l’AFNIC afin de protéger les données personnelles des particuliers. Selon l’Afnic, « l’interface présente l’avantage de préserver l’anonymat désiré par le titulaire et son contact administratif. Ils sont ensuite libres de rompre cet anonymat en répondant au message qui aura été adressé au contact administratif par le biais de l’interface« .

Pas de garantie de réponse

Prudente, l’AFNIC précise « qu’elle ne peut pas garantir de réponse de la part du contact administratif, ni même garantir que ce dernier a bien reçu et pris connaissance du message transmis« .

Est-ce que le contact administratif d’un nom de domaine transmettra la demande au titulaire (quand ils sont différents) ? Quelle sera la réaction des titulaires ayant typosquatté de grands marques ? Autant d’interrogations qui restent en suspens.

En tout cas, on peut espérer qu’un particulier ayant enregistré un nom intéressant, sera « particulièrement » heureux de recevoir un email d’un tiers acheteur.

Pour en savoir plus :
Lire le communiqué de l’Afnic : Nouvelle interface pour joindre un contact administratif dont les coordonnées sont en diffusion restreinte dans Whois
Outil accessible sur le site web de l’AFNIC, à l’adresse : http://www.afnic.fr/outils/formulaires/contact-admin