déposer nom de domaine .travel

Vos vacances en .travel

De nouveaux noms de domaine en .travel sont en train de faire leur apparition sur la toile. Comment la France, premier pays touristique au monde, va-t-elle saisir cette opportunité ? Qui peut obtenir un .travel ? Comment ?

Depuis le début de l’été et jusqu’à la fin août, les professionnels du tourisme peuvent déposer lors d’une « sunrise period » des noms de domaine en .travel correspondant à certains droits antérieurs. Ainsi, les noms de sociétés, d’associations, de marques sont déposables.

18 secteurs identifiés

Cependant, ces enregistrements se limitent à 18 secteurs identifiés comme des acteurs touristiques.

Parmi eux, on retrouve les :
– Parcs d’attractions
– Compagnies aériennes
– Acteurs de l’e-tourisme
– Tours Operators
– Agents de voyage
– Offices de tourisme nationaux
– Offices de tourisme et Congrès
– Transports ferroviaires
– Locations de voiture
– Locations de véhicules divers
– Hôtels
– Restaurants
– Campings
– Bed and Breakfast
– Croisiéristes
– Ferries
– Medias spécialisés
– Associations de consommateurs spécialisés

193 000 entreprises françaises rattachées au tourisme

Avec 75 millions de touristes par an (chiffres 2003, source Ministère du tourisme), la France est le premier pays touristique au monde, loin devant l’Espagne (52 millions), les Etats-Unis (40), l’Italie (39), et la Chine (33). En 2004, on dénombre 193 000 entreprises françaises rattachées au secteur tourisme, parmi lesquelles 4 000 agences de voyages, 28 000 hôtels mais également 98 000 restaurants.

E-tourisme en plein essor

D’après le Journal du Net, « l’e-tourisme est le domaine le plus actif de l’e-commerce en Europe et toutes les études montrent sa très forte croissance ». Plus précisément, « 30 % des Français partis en 2004, soit près de 10 millions de personnes, ont en effet préparé leur séjour sur Internet ».

Le .travel va-t-il permettre de mieux identifier les différents acteurs mondiaux du tourisme sur la toile ?

D’après Alexandra Bascou, responsable du marketing e-commerce, chez Pierre et Vacances, « le .travel peut-être utile pour rassurer le grand public et identifier les sites institutionnels de tourisme. En ce qui concerne le groupe, on procédera à la protection de nos marques dans cette extension. On utilisera des redirections vers nos sites web, il n’y a pas de site dédié prévu pour l’instant ».

Patrick Gaudin, directeur de Voyages Provence, site web spécialisé dans le tourisme de loisirs et d’affaires en région Paca, croit en l’extension .travel si les moteurs de recherche la référencent bien. « Quand vous effectuez une recherche touristique sur Google, vous ne vous y retrouvez plus. Si on peut avoir une segmentation claire via un .travel, on pourra mieux ressortir ».

Lors de 4ième Etats Généraux Européens du Nommage Internet, début juillet, Ron Andruff, président de Tralliance, a insisté sur l’aide à la recherche d’informations touristiques recoupées entre elles d’après les mots-clés utilisés lors d’une requête.

Pour découvrir les offres .travel du MailClub, envoyez un email à jf.poussard@mailclub.fr