Une très chère ouverture en .CM

Après la création des trois sous domaines camerounais (COM.CM, .NET.CM, .CO.CM), la société NETCOM.cm informe aujourd’hui ses bureaux d’enregistrement de la réouverture des noms de domaine directement en .CM. De quoi lutter contre le TLD Squatting !

Une volonté de rationalisation

L’extension camerounaise était jusqu’à présent principalement connue en raison du système de « Wild Card » ou « Joker », entraînant la redirection des internautes ayant commis une faute de frappe vers une page d’attente remplie de liens sponsorisés (lire notre article à ce sujet : Le .COM et le .NET typosquattés).
Le registre entend aujourd’hui rationaliser les nouveaux dépôts et diminuer le nombre de « Wild Card ».

L’ANTIC (Agence Nationale des Technologie de l’Information et de la communication du Cameroun) a reçue du président camerounais en 2006, la mission de promouvoir et développer le secteur des nouvelles technologies.
Elle a alors délégué la fonction de registre de son ccTLD à la société NETCOM. Cette dernière a débuté ses fonctions en proposant l’enregistrement des trois sous-domaine précités.

La société NETCOM n’a pas souhaité ouvrir prioritairement les enregistrements au second niveau. Cela, afin de prendre le temps d’élaborer des règles d’ouverture plus strictes offrant une utilisation plus équilibrée de cette extension.

Ouverts aux marques du monde entier

Contrairement aux noms de domaine qui peuvent être enregistrés librement sous un des trois sous domaines proposés, la charte de nommage prévoit une ouverture plus restreinte du .CM.

Le registre met l’accent sur le fait que le .CM est par essence générateur de trafic en raison des erreurs de frappes d’internautes voulant aboutir sur un nom de domaine en .COM.
NetCom appelle tous les titulaires de marques à protéger ces dernières. Il précise que les titulaires ne souhaitant pas défendre leurs marques, risque de devoir dépenser des sommes bien supérieures afin de bénéficier de la même visibilité marketing.

Les règles d’enregistrement fixées rappellent celles d’une Sunrise, même, si elles sont présentées comme permanentes. Il faudra :
– être titulaire d’une marque, peut importe le pays visé par le dépôt.
Disposer d’un nom de domaine enregistré sous .COM.CM ou .CO.CM

La durée minimale d’enregistrement est de trois ans.

3 000 $ minimum…

Ces enregistrements sont réalisables seulement via un des registrars accrédités dont le MailClub fait partie.
Le registre indique qu’une redevance de 3 000 $US sera prélevée aux registrars pour l’enregistrement sur trois ans d’un tel nom. Un montant non négligeable…

Pour en savoir plus :
Lire nos articles sur le Cameroum
Enregistrer vos .CM auprès du MailClub