Un nom de domaine pour ma médaille d’or

La Chine vient d’interdire l’enregistrement de noms de domaine correspondant aux noms de ces athlètes médaillés d’or durant les Jeux Olympiques de Pékin. Une protection illusoire ?

Le précédent d’Athènes

Cette décision est motivée par le précédent des JO d’Athènes en 2004. De nombreux médaillés avaient vu leurs noms de domaine exploités commercialement par des tiers. Une entreprise chinoise avait enregistré très rapidement après l’obtention de leurs médailles, les noms de domaine de duli.cn et wangyifu.cn, soit le nom de deux champions. La société a remis les noms deux semaines plus tard devant le tollé général de l’opinion publique.

En amont des Jeux 2008, le gouvernement a fourni au registre chinois la liste complète des sportifs composant l’équipe olympique chinoise. Les noms de domaine qui étaient encore disponibles ont été enregistrés dans l’extension nationale .CN et également dans leur version chinoise. Les autres extensions mondiales .COM ou .NET ne sont pas concernées.

Les noms de domaine chinois seront donnés gratuitement aux médaillés d’or pour qu’ils puissent bâtir leurs propres sites.

Une protection délicate

Pour les petits malins qui ont déjà déposé des noms de sportifs, ils sont priés de les transmettre aux champions en guise de cadeau ! Les noms de domaine d’au moins dix médaillés d’or comprenant l’haltérophile Xiexia Chen ou le gymnaste Yang Wei sont concernés.

La protection des noms de domaine est particulièrement difficile en Chine, où des milliers de personnes peuvent partager le même nom ou la même orthographe de son nom en idéogrammes chinois. Plus de 9 000 personnes partagent le même nom que la sportive Guo Jingjing.

La Chine a jusqu’à présent recueilli un record de 45 médailles d’or aux Jeux de Pékin. Les dépôts préventifs ont donc été plus qu’utiles.
Une précaution que n’a pas pris la France. Dommage pour nos quatres détenteurs de médailles d’or !