Un million de .FR

L’histoire retiendra que c’est le samedi 12 janvier 2008 que l’Afnic (association en charge du .FR) a franchit la barre symbolique du million de noms de domaine enregistrés en .FR.

Il y a quatre ans, les .FR se sentaient pourtant beaucoup plus seuls avec seulement 150 000 noms de domaine enregistrés au 1er janvier 2004.

Abandon du droit au nom

La même année, une modification des règles de nommage instaurant l’abandon du droit au nom allait changer la vie de l’extension nationale. Le 11 mai 2004, toutes sociétés disposant d’un numéro siret pouvaient enregistrer le nom de domaine de son choix, plus obligatoirement le nom de sa société ou sa marque. Une liberté qui dynamise le marché français et fait grimper le .FR à 300 000 noms de domaine en janvier 2005.

Cette ouverture entraîne des dérives (cybersquatting, typosquatting…) que l’Afnic tente de contrôler en bloquant les noms de domaine potentiellement litigieux de titulaires indélicats. Le choc est rude pour les ayant droits pour qui le .FR était encore l’extension la plus sûre au monde. Les affres des enregistrements frauduleux touchent également l’extension française plus uniquement les extensions génériques. Mais la révolution est en marche.

L’accélération liée aux particuliers

Le 20 juin 2006, les particuliers français de plus de 18 ans ont enfin accès à leur extension nationale (le .COM l’est depuis ses débuts). Le nombre de dépôts explose. Six mois après cette ouverture, le .FR compte 685 000 noms de domaine en janvier 2007. Cette période connaît des turbulences autour des whois anonymes dont bénéficient les particuliers. Certains fraudeurs utilisent la protection des données personnelles pour éviter qu’une société retrouve sa trace.

Le .FR séduit sa nouvelle cible. Un nouveau nom de domaine sur deux appartient à un particulier. Un dynamise qui emporte le .FR au-delà de la barre emblématique du million de noms de domaine.

18ième extension mondiale

Un cap que de nombreuses extensions pays ont déjà franchi. 18ième extension mondiale, le .FR a toujours loin devant lui le .DE allemand (11 millions de noms de domaine), le .CO.UK anglais (6,5 millions) ou le .NL des Pays-Bas (2,5 millions).

Notre extension nationale a son histoire, atypique à souhaits. En l’espace de quatre ans, elle est entrée dans une nouvelle dimension. Elle dispose de nouvelles règles qui ont encore besoin d’être appréhendées par le plus grand nombre. Ainsi, le second million mettra à coup sûr moins de dix ans à conquérir de nouveaux titulaires que le premier.


Pour en savoir plus
:
Lire nos articles sur le .FR

Mots-clés :