Un code de bonne conduite pour les prestataires du .eu

L’Eurid annonce pour le deuxième trimestre de l’année 2007, la possibilité pour les bureaux d’enregistrement accrédités pour les noms de domaine en .eu de recevoir un label de qualité. Une manière de distinguer les bons et mauvais élèves des 1 574 « registrars » actuellement accrédités, dont 44 % sont étrangers à l’Union Européenne.

L’influence belge (nic cofondateur du .eu) sur l’Eurid vient de connaître une nouvelle étape avec la future mise en place d’un « Code de Conduite ». Parmi les centaines d’extensions, il existe un unique code pour le .be belge… Echaudé par l’affaire Ovidio, l’Eurid entend faire le ménage parmi ses « registrars » pour mette en valeur ceux  » dont la qualité des services est irréprochable. Les titulaires de noms de domaine pourront ainsi être sûrs de recevoir un excellent service en choisissant un bureau d’enregistrement ayant souscrit au Code de Conduite, actuellement en cours d’élaboration ».

Une fois son élaboration terminée et après avoir été soumis à la communauté des Bureaux d’enregistrement, le Code de Conduite sera publié sur le site d’EURid avec la liste des bureaux d’enregistrement ayant choisi d’y souscrire. Le statut de l’élaboration du Code et de la mise en place du Conseil sera régulièrement communiqué.

Les prestataires américains les plus accrédités

Actuellement, on compte plus de 1 500 prestataires, dont 40 % sont basés aux Etats-Unis. Les prestataires européens sont principalement dominés par les néerlandais (12 %), les allemands (10 %), les italiens (5 %), les belges, autrichiens, anglais à 4 % et les français (un peu moins de 3 %).

Pour ajouter les bureaux d’enregistrement dont la candidature aura été approuvée et de traiter les plaintes à l’encontre des bureaux adhérents, « un Conseil de Conduite essentiellement composé de représentants des bureaux d’enregistrement sera élu et aura pour tâche de veiller au respect du Code de Conduite par ses adhérents« .

On peut saluer la volonté de l’Eurid de créer un code de bonne conduite. Dommage que ce type de code ne soit pas appliqué dès l’accréditation d’un registrar. Cela éviterait (et cela pour toutes les extensions) aux utilisateurs finaux de nombreuses déconvenues.