Qui dépose des noms de domaine en .FR ?

Depuis 2004 et le changement progressif des règles d’attribution de noms de domaine en .fr, l’extension nationale est passée de 190 000 noms en mai 2004 à bientôt 900 000 en septembre 2007. Qui a profité de cet engouement ? Particuliers ou sociétés ? Quelles sont les entreprises qui monopolisent certains noms génériques ? Découvrez-le dans l’enquête exclusive de MailClub.info.

Les sociétés qui croient que l’Afnic (registre du .fr) n’a pas changé de règles d’enregistrement depuis 2004 risqueraient d’en perdre leur latin si elles se réveillaient en 2007.

Deux révolutions en trois ans

L’enregistrement intransigeant de .fr réservé aux entreprises moyennant une copie de leur kbis et un droit au nom strict a disparu à partir du 11 mai 2004.
Certes le .fr restait encore réservé aux sociétés, mais ces dernières avaient juste à leur communiquer leur numéro siret (plus de justificatif papier à retourner). Surtout, l’Afnic entérinait l’abandon du droit au nom. Des dizaines de milliers de noms de domaine génériques devenaient disponibles, mais les premiers abus apparaissaient, entraînant même des blocages massifs de l’Afnic contre certains titulaires (Laurent N. / EuroDNS, KLTE Limited…). Ce type d’intervention de l’Afnic a lieu lorsque l’association réunit les trois conditions suivantes : dépôts massifs, violation manifeste de la charte et réception de plaintes.

Premier titulaire de .FR : un particulier !

Le 20 juin 2006, l’Afnic ouvrait le .fr aux particuliers français tout en protégeant leurs données personnelles suite à une recommandation de la CNIL. Cette règle est primordiale car le premier titulaire de .fr en France est Monsieur ou Madame « un particulier » avec 240 000 noms de domaine. Impossible de distinguer parmi les titulaires indiqués comme « un particulier » si un individu (en particulier !) a déposé plus de .fr qu’un autre. En tout cas depuis juin 2006, plus d’un nouveau .fr sur deux a comme titulaire un particulier.

Notre étude a été menée sur plus de 80 % des noms de domaine enregistrés en .fr depuis 2004, et elle vient confirmer cette information. A noter que parmi ces noms déposés, certains ont pu depuis changer de titulaire ou ne pas être réabonnés par leurs propriétaires, mais malgré cette limite, notre étude donne une bonne tendance de la vie du .fr.

Au rayon sociétés, la première entreprise française titulaire de .fr est d’après notre étude NetTraffic.fr, société unipersonnelle toulousaine créée en novembre 2005. Elle a enregistré plus de 13 500 noms de domaine principalement « génériques » parqués vers des liens sponsorisés. Cette société enregistre chez l’heureux (imaginez le chiffre d’affaires généré !) bureau d’enregistrement (« registrar ») Web Intelligence, basé à Blagnac en banlieue toulousaine. Ce prestataire dixit le site de l’Afnic « ne souhaite pas figurer dans la liste publique des bureaux d’enregistrement membres de l’AFNIC ». Pourtant, Web Intelligence a lui-même enregistré plus de 7 500 .fr et figure ainsi dans le top 10.

Des prestataires trop actifs ?

Vestige des deux ans entre l’ouverture aux sociétés et celles aux particuliers ? En tout cas, de nombreux bureaux d’enregistrements ayant pratiqué du prête noms durant cette période (soit, s’enregistrer en tant que titulaire pour rétrocéder ensuite son .fr au client final) apparaissent dans le top 10 des déposants. 1&1 (12 000 .fr), OVH (6 000), e-Zone (2 500) arrivent en tête accompagné de Lycos France (9 000 .fr), qui a également proposé le prête-noms.

Derrière ces mastodontes à plus de 2 000 .fr, on retrouve de nombreux déposants entre plusieurs centaines de .fr et un gros millier. Au rayon entreprise hors société spécialisée, on retrouve par ordre d’importance l’agence de voyages Switch, le groupe hôtelier Louvre Hôtels, Veolia, le Crédit Lyonnais, Voyages-sncf.com, L’Oréal, La Poste ou Microsoft

Dans cette fourchette d’enregistrements, on décèle essentiellement de nombreux déposants spécialisés tels des sociétés Internet, « registrars » ou « domainers » (spéculateurs sur les noms de domaine) comme Reponses.fr, Ab Connect, Domain Directors, Surftown, Kelyo, De Fracl Investissements, Reponses.fr , Europe Reseaux, ELB Multimedia, Lantec Corporation, web vision, Oxyd, Xdir…

Le gros des déposants est essentiellement constitué de « registrars » ou sociétés internet spécialisées. Les sociétés « traditionnelles » ont du mal à dépasser la double centaine de .fr. Il est vrai qu’elles ont également d’autres extensions génériques (.COM, .NET…) ou pays (.BE, .ES, .CO.UK, .IT, .DE, .CN…) à s’occuper !

Mots-clés :