Quels noms de domaine pour les candidats ?

Plus que quelques jours avant le vote du premier tour de l’élection présidentielle française. Un scrutin où Internet aura été omniprésent avec comme premier point d’entrée des sites web, les noms de domaine contenant le nom de famille des candidats. Découvrez quelles sont les extensions favorites des candidats, les termes qui sont le plus associés à leurs noms de famille et ceux qui recueillent le plus de suffrage… avant dimanche.

La gauche s’habille en .org

2007 aura été une campagne en .fr ! Six sites officiels ont un nom de domaine enregistré en .fr par des candidats qui penchent… plutôt à droite. Simplement (sarkozy.fr, bayrou.fr), daté (lepen2007.fr) ou sous la bannière d’un slogan pourlafrance.fr (De Villiers), seule voynet2007.fr représente la gauche dans l’extension nationale. L’actuelle opposition a largement opté pour le .org : desirsdavenir.org pour Ségolène, unisavecbove.org pour José, et les plus classiques arlette-laguiller.org, besancenot2007.org et mariegeorge2007.org pour les autres. Seul représentant de l’habituel omnipotent .com, schivardi2007.com !

Prénom, 2007, président…

Si le nom de domaine officiel contient à 75 % le nom de famille du candidat, on retrouve parmi les sites parallèles de nombreuses combinaisons.
On associe au nom patrimonial les traditionnels prénoms (nicolas-sarkozy.com, olivier-besancenot.fr, segoleneroyal.com…), l’année de l’élection (nihous2007.fr, bove2007.net), voir les deux en même temps (gerardschivardi2007.com) !
Elections, élection, président, présidente, Élysée sont les autres termes régulièrement combinés avec les noms de famille. Beaucoup de ces noms de domaine ont été pris par des tiers et sont parqués vers des sites contenant des liens commerciaux tout en étant mis en vente par leurs propriétaires. Les soldes débuteront le 22 avril 2007 à 20h01… La deuxième démarque est programmée au 6 mai.

Des soutiens en pagaille

La grosse tendance 2007, c’est les soutiens multiples des candidats. Les régions se sont mobilisées : nord-soutienbayrou.fr, besancenot-auvergne.fr, levalloisavecsarkozy.com, lepuydedomeavecsegoleneroyal.org… Mais aussi les départements : avecfrancoisbayrou-37.org, jeunesdu93avecsarkozy.fr.
Parmi les sites d’encouragements, on trouve de tout : besancenotblog.com, leslyceenspoursegolene.net, jeunesavecsegolene.com, lesamisdesegoleneroyal.org, nouscestbayrou.com, pournicolassarkozy.com, generationsarkozy.com, lessupportersdesarkozy.com… voir l’iconoclaste gays-sarkozystes.com.

Si les candidats majeurs ne manquent pas de défenseurs, les opposants sont aussi nombreux. Clairement (anti-sarkozy.com, toutsaufsarkozy.com, zero-royal.com) ou de manière déguisée (vive-sarkozy.com, avec-sarkozy.net, levraisarkozy.com)…

La percée du merchandising

De nombreux sites proposent également du merchandising autour des prétendants à l’Elysée. osezbayrou.fr/boutique avec des tee-shirts « Sexy Centriste » à 5 € / pièce, boutique-sarkozy.com va de la sacoche (désignée meilleure vente !) à l’habillage mobile…
Coté bouquin, le très sérieux lelivredenicolasarkozy.com n’a rien à voir avec deslivrespoursegolene.com qui « fait appel à la solidarité nationale afin de participer à la rééducation de Marie-Ségolène Royal ». Une éducation libertine si on en juge le site mariesegoloneroyal.com (nom de naissance complet de la candidate socialiste) qui consacre lesexemature.com !

Certains internautes ont déjà pris un temps d’avance en misant sur un duel final du type royal-sarkozy.fr ou sego-bayrou.net ou bien un rapprochement de dernière minute lagaucheavecbayrou.com. D’autres préparent déjà les prochaines présidentielles avec la relève marinelepen2012.fr ou bayrou2012.fr, voir même bayrou-2017.fr !

Au palmarès des noms de domaine contenant le nom de famille d’un candidat, Nicolas Sarkozy arrive en tête avec près de 500 noms, suivi de Ségolène Royal et de François Bayrou. Rien à voir avec Gerard Schivardi et ses deux petits .com schivardi2007 et gerardschivardi2007.com ou Frédéric Nihous et son unique nihous2007.fr. Pourtant schivardi.fr ou nihous.fr sont encore disponibles. En matière de noms de domaine aussi, il existe un fossé entre les grands et les petits candidats.