Quelle attitude adopter face au typosquatting ?

L’enregistrement de noms de domaine proche de l’adresse url d’un site à fort trafic est un des classiques des pratiques litigieuses. MailClub.info a mené l’enquête sur les 10 principaux sites d’e-commerce français pour évaluer leurs stratégies face à ce phénomène. A la lecture des résultats, on ne peut pas dire que tout le monde envisage le problème de la même façon.

La pratique du typosquatting consiste à l’enregistrement de noms de domaine similaires à des droits antérieurs : nom de domaine, marque, dénomination sociale… Le typosquatting joue sur l’inversion de caractères, les modifications de lettre ou les variantes phonétiques, en espérant que certains internautes commettront une faute d’orthographe ou une faute de frappe. Ces enregistrements sont majoritairement effectués par des tiers mal intentionnés, bien que de nombreuses sociétés se prémunissent désormais de ce type de comportement en déposant elles-mêmes ces noms de domaine.

Moins de possibilités pour Fnac.com que MisterGoodDeal.com

MailClub.info a réalisé son étude spéciale avec l’outil anti-typosquatting du MailClub (disponible en cliquant ici).

Ce système générateur de « typos » teste les combinaisons d’écritures d’un nom de domaine, tout en vérifiant sa disponibilité. Plus un nom de domaine est long (mistergooddeal.com), plus le nombre de combinaisons possibles augmente. L’écriture de priceminister.com a été testée avec 157 possibilités contre seulement 42 pour fnac.com.

Le nombre de combinaisons impacte directement le taux de typosquatting (% de noms enregistrés sur l’ensemble des écritures possibles). Le taux de typosquatting est plus élevé pour les marques courtes (Ebay.fr, Fnac.com, voir Amazon.fr) dont le nombre de combinaisons est logiquement plus faible. On peut également trouver des noms enregistrés sans rapport direct avec la marque. Par exemple, egay.fr est un club de rencontres pour les hommes.

Cibles favorites : MisterGoodDeal, PriceMinister, Vente-Privee, Cdiscount

Parmi les noms de domaine enregistrés, nombreux redirigent vers des sites dits « parking » qui renvoient vers des liens sponsorisés. Ils captent ainsi l’internaute étourdi qui a mal saisi le nom de domaine du site qu’il comptait visiter. Arrivé malgré lui sur ce site parking, le visiteur va se voir proposer des liens correspondant au site typosquatté, des liens vers des concurrents directs, voir même des liens vers son propre site ! Ce système permet au typosquatteur de rentabiliser l’achat de son nom de domaine frauduleux. Le principe est simple : il est rémunéré à chaque clic de l’internaute vers un des liens sponsorisés. Ce mode de revenu particulier est nommé Pay Per Click (paiement au clic).

A ce rythme là, c’est mistergooddeal.com (92 % des noms enregistrés détournés vers une page parking), priceminister.com (91 %), vente-privee.com (87 %), cdiscount.com (80 %) qui mènent la danse des sites les plus détournés.

A contrario, rueducommerce.fr et 3suisses.fr ne connaissent pas de litiges. rueducommerce.fr s’est prémuni de ses attaques en étant titulaires d’un grand nombre de domaines (35 cas détectés) mais en n’exploitant pas ces noms. Illustration avec rueeducommerce.fr qui pointe vers la page d’attente de leur prestataire. Amazon.fr a opté de la même façon (31 noms proches leurs appartiennent) sans mettre en place aucune redirection, c’est-à-dire sans la page par défaut du prestataire.

40 000 visites mensuelles pour 3suisse.fr

LaRedoute.fr a fait le choix contraire en faisant pointer ses noms proches vers son site principal. Elle subit toutefois encore 30 % de détournement via le parking.

3suisses.fr ne connaît plus de litiges tout au moins sur son .FR. Ces actions médiatisées dans la récupération de noms litigieux (lire l’article suivant à ce sujet) portent peut-être ses fruits.

Les sociétés ne doivent pourtant pas seulement envisager la récupération de noms de domaine typosquattés comme un centre de coût. Le bureau d’enregistrement, MailClub, propose des statistiques de redirections pour les noms de domaine installés sur ses serveurs DNS. L’occasion pour 3 Suisses de constater que 3suisse.fr (sans le caractère s à la fin) a compté 40 000 visiteurs durant le mois de septembre 2008. Une récupération vite rentabilisée qui encourage la redirection des noms typosquattés vers les sites principaux !


Pour en savoir plus
:
Souscrivez à l’outil statistique redirections URL du MailClub
Lire nos articles sur le typosquatting
Accédez à nos précédentes études