Quand John Alldis se reconvertit dans le slamming…

Décidément, les maîtres chanteurs aux noms de domaine (en l’occurrence asiatique) ne reculent devant rien. Ils citent désormais comme faux clients susceptibles de déposer des noms proches des vôtres, des personnalités. John Alldis, ancien Chef du chœur de l’Orchestre philharmonique de Londres, est ainsi présenté comme un dépositaire indélicat. Tout se perd…

Deux ans que cela dure

Le procédé est classique. Un email d’une société se présentant comme un bureau d’enregistrement accrédité en Asie. Elle vous annonce avoir reçu une demande de dépôts d’un tiers pour plusieurs noms de domaine jusqu’ici disponibles. Beau prince, elle vous contacte en amont pour vous proposer en priorité l’enregistrement de ces noms de domaine, car elle a cru déceler sur Internet que vous disposiez d’une marque. Incroyable, non ?

Depuis deux ans, le phénomène est massif, les articles de mise en garde pullulent sur le web pour mettre en garde les victimes potentielles.
La dernière nouveauté dans ce chantage à l’enregistrement est l’implication d’une personnalité, présentée comme le tiers potentiellement fraudeur. Innover, toujours innover.

Il ne reste plus qu’à John Alldis de porter plainte pour diffamation.