Où résident les cybersquatteurs ?

Le MailClub.info dresse un tableau général des pays où les litiges sont les plus fréquents. L’OMPI (Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle) enregistre les plaintes concernant les noms de domaine.

Elle distingue les affaires concernant les domaines génériques de premier niveau (gTLDs), des domaines correspondant à des codes de pays (ccTLDs). Depuis 1999 pour les gTLDs (.com, .net…) et 2000 pour les ccTLDs (.fr, .de, .co.uk…), 6 287 plaintes ont été enregistrées au 20 juillet 2004.
Si 97 % des litiges concernent des gTLDs, l’OMPI différencie la répartition géographique des plaignants et des défendeurs. Le MailClub.info a compilé le nombre de défendeurs des pays afin de présenter à ses lecteurs une vision globale des pays à risques.

Soixante deux pays émergent à plus de 5 plaintes. Les Etats-Unis sont largement en tête (2643 cas), ce qui représente 42 % de tous les cas !

Le Royaume Uni, l’Espagne, la République de Corée, la Chine et le Canada suivent (entre 265 et 550 litiges). Emmené par la France, un groupe de 9 pays (entre 140 et 70 litiges) les accompagne.
Dans les 20 premiers pays, on retrouve l’Amérique du Nord avec 46 % des litiges, la grande Europe, 26 %, et l’Asie, 12 %.

Cette répartition mondiale des conflits met en évidence la complexité des résolutions de litiges qui opposent régulièrement des ressortissants de contrées différents. Il n’est pas toujours évident de dialoguer avec les Bahamas, 16ième du classement avec 51 cas.

Rappelons que ces chiffres ne prennent pas en compte les nombreux rachats de noms de domaine ou les solutions à l’amiable. Ces deux issues étant les plus plébiscitées par les parties concernées. Le rachat pour 2,25 millions d’euros du nom de domaine creditcards.com par la société texane ClickSuccess, spécialisée dans les produits financiers sur le Web l’a encore prouvé dernièrement.

Pour recevoir l’étude complète, merci de contacter l’auteur à l’adresse : jf.poussard@mailclub.fr