Où résident les cybersquatteurs ? un an après

Suite de notre dossier spécial Cybersquatting (pour l’obtenir, cliquez ici), avec notre étude inédite sur la résidence des cybersquatteurs. Pour la deuxième année consécutive, MailClub.info a compilé le nombre de défendeurs de chaque pays afin de présenter à ses lecteurs une vision des pays où résident le plus de cybersquatteurs. Découvrez notre classement, le nouveau podium, les entrées…

Nos chiffres proviennent de l’OMPI (Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle) qui enregistre les plaintes concernant les noms de domaine.
Elle distingue les affaires concernant les domaines génériques de premier niveau (gTLDs), des domaines correspondant à des codes de pays (ccTLDs). Depuis 1999, plus de 8 000 plaintes (chiffre arrêté durant le mois de juillet 2005) ont été confiées à l’OMPI.

La Corée du Sud sur le podium

Pas de surprise, les Etats-Unis restent largement en tête avec 3 560 litiges, soit 900 de plus que l’année dernière à la même époque. Ils accroissent leur hégémonie, en regroupant 44 % des noms de domaine incriminés contre 42 % l’année dernière.

Le Royaume-Uni reste loin derrière avec 666 plaintes, avec une petite centaine de nouveaux cas. La Corée du Sud a détrônée l’Espagne et se place sur le podium.

Dans le top 10 (Chine, Canada, Australie, Italie, Pays-Bas), il n’y a aucun changement à signaler.

La France conserve sa septième place, avec une cinquantaine de nouveaux litiges. A noter, la scission qui perdure entre le sixième canadien (320 cas) et son poursuivant français, 188 cas.

Neuf entrées dans le classement

En juillet dernier (lire notre article précédent), MailClub.info avait relevé 62 pays comprenant plus de 5 litiges connus. Cette année, on en dénombre 71, sur un total de 124. La meilleure entrée est pour la Colombie qui se place 56ième avec 9 litiges.

Dans les belles progressions, on peut signaler le Mexique qui passe de la 20ième à la 16ième place avec 67 noms de domaine concernés, Singapour de la 46ième à la 33ième.

La meilleure évolution est pour le Panama, qui se positionne 29ième contre 48ième, soit 19 places de mieux. A l’inverse, la plus grosse chute concerne la Finlande qui perd six places pour tomber quarantième.

Pour obtenir notre classement complet, cliquez ici

Pour découvrir notre dossier spécial Cybersquatting, cliquez ici.

Déja paru :

– Dossier : Comment récupérer un nom de domaine litigieux dans une extension pays ?, lire la suite
– OMPI : Où résident les cybersquatteurs ? en 2004, lire la suite