Nouvel assouplissement du .ASIA

Le registre des noms de domaine en .ASIA vient à nouveau de faire évoluer ses conditions d’enregistrements prioritaires. Un nom de domaine peut désormais être considéré comme un droit antérieur acceptable durant la « sunrise period 3 » en cours ! A quelques exceptions près…

Si DotAsia se félicite de ses 15 000 premières demandes de noms de domaine, il cherche à augmenter ses chiffres durant les actuelles périodes d’enregistrement prioritaires.

Ainsi, le titulaire d’un nom de domaine enregistré sous certaines extensions asiatiques peut demander l’attribution de ce même nom de domaine sous l’extension .ASIA. Aucun justificatif n’est à fournir.
Les informations extraites du whois du nom de domaine référent doivent correspondre aux informations fournies par le requérant lors de sa demande de .ASIA. De plus, le .ASIA demandé doit correspondre obligatoirement au nom de l’entité requérante.

Les extensions fermées uniquement concernées

Surtout, toutes les extensions asiatiques ne sont pas acceptées. Seules 20 % sont concernées par cette réforme. Cette sélection correspond uniquement aux extensions dont les conditions d’enregistrement sont fermées et qui nécessitent un contrôle préalable au dépôt. Il n’est donc pas possible de revendiquer un .ASIA sur la base d’un .CN chinois, extension ouverte à tous.

Les demandes éligibles correspondent uniquement aux noms de domaine enregistrés dans les extensions suivantes : .AU australien, .BT, .COM.HK hongkongais, .ID indonésien, .IR iranien, .JO jordanien, .CO.JP japonais, .KR coréen, .KW, .LB libanais, .MO, .MY malaisien, .NP népalais, .OM, .SA saoudien, et .COM.TW taiwanais (enregistré avant 2003).

Pas sûr que cette évolution soit une révolution pour les ayants droit !

Pour en savoir plus :
Enregistrez vos .ASIA
Lire nos articles sur le .ASIA