ancien logo Afnic

Nouveau directeur général pour l’Afnic

Le conseil d’administration de l’association en charge du .fr, a élu, le 22 avril dernier, le nouveau directeur général de l’Afnic, Monsieur Mathieu Weill.

Il prendra ses fonctions le 1er juillet 2005. Il succède Jean-Yves Babonneau, qui fait valoir ses droits à la retraite. Monsieur Babonneau occupait cette fonction depuis 1998, soit la création officielle de l’Afnic. Au cours de ces 7 dernières années, le directeur général aura accompagné l’accroissement du .fr, passant de moins de 40 000 noms de domaines à 358 000.

Sept années de mandat

Sous son mandat, il aura lancé les .com.fr et .nom.fr en 1999, obtenu la gestion par l’Afnic du .re réunionnais en 2001, connu l’échec du projet Eureg dans la future gestion du .eu face à l’Eurid en 2002. En 2003, l’AFNIC a intégré le système IPv6 dans sa chaîne de production, ainsi que dans la nouvelle version de ZoneCheck.

L’année 2004 aura été marquée par l’abandon du droit au nom en .fr. Cette étape cruciale dans le développement du .fr connaîtra quelques couacs avec les polémiques autour du nommage des collectivités et l’affaire EuroDns.

Le prochain gros chantier de l’Afnic concerne l’ouverture du .fr aux particuliers, sans cesse repoussée. Mathieu Weill devra mener à bien cette mission.

Le nouveau directeur général de l’Afnic est un ingénieur des télécommunications. Il a exercé au ministère délégué à l’industrie des fonctions de soutien à l’innovation dans les télécommunications, et a été chargé du secrétariat du réseau national de recherche en télécommunications (RNRT). Il est depuis 2003 chef du bureau de la prospective et des études économiques au sein du service des technologies et de la société de l’information du même ministère.

Il faisait déjà partie du conseil d’administration, à dominante étatique. Parmi les 12 membres, on retrouve le président Monsieur Gorichon, le commissaire du gouvernement, 3 membres désignés par les ministères fondateurs, 2 représentants prestataires, 2 représentants des utilisateurs, 1 membre du collège international ainsi qu’un membre de l’Inria.

Mots-clés :