Mathieu Weill : « L’Afnic se positionne comme opérateur technique de registre pour les nouvelles extensions »

A l’occasion de la conférence sur les nouvelles extensions du bureau d’enregistrement de noms de domaine, le MailClub, le directeur général de l’Afnic,
Mathieu Weill, a accordé une interview à MailClub.info. Il y dévoile une annonce majeure dans l’évolution de l’Afnic qui postule désormais au rang d’opérateur technique de registre. Mathieu Weill répond également aux questions d’actualités sur l’appel à candidature pour la gestion du .FR, la taxe pour financer le Conseil National du Numérique…

– MailClub.info : Bonjour Monsieur Weill. L’Afnic vient de dévoiler ses orientations stratégiques pour les années à venir. Pouvez-vous nous en dire plus ?

– Mathieu Weill : L’Afnic prend acte de deux changements majeurs. Le premier est relatif au .fr où il y a un appel à candidature. Une action que nous avions engagée au moment de la sortie du décret début 2007 et qui nous oblige à une remise en question constante et à un niveau de compétitivité très important.
La 2e évolution majeure est l’appel d’offre de l’ICANN pour les nouveaux gTLD qui peut amener à bouleverser complètement le champ du nommage international
.

Pour répondre à ces deux enjeux, nous avons dévoilé des orientations stratégiques qui rappellent d’abord que l’enjeu numéro 1 pour l’Afnic est le .fr et son développement. Nous devons remporter cet appel à candidature pour le .fr et plus largement mettre à disposition l’ensemble de notre infrastructure technique pour les autres appels à candidature des départements et territoires d’Outre-mer.

Opérateur de registre technique pour des projets communautaires ou de CorpTLD

– MailClub.info : L’Afnic se limitera t’elle aux extensions françaises ?
– Mathieu Weill : Nous pensons que notre rôle peut aller au-delà, jusqu’à un rôle d’opérateur technique de registre pour des projets d’extensions qui vont être soumises à l’Icann.
Nous pensons à des projets communautaires, par exemple de grandes villes françaises. Nous pourrons avec des partenaires (bureau d’enregistrement, conseil…) aider les entreprises qui voudraient déposer leur nom et mutualiser la partie infrastructure technique de l’extension qui correspond à leur nom ou à leur marque comme un CorpTLD
.

– MailClub.info : Des projets sont-ils plus avancés que d’autres ?

– Mathieu Weill : Nous avons des contacts avec deux projets annoncés officiellement depuis juin : le .paris et le .bzh.
Sur la partie CorpTLD, nous en sommes plutôt à dévoiler nos intentions et à identifier les prestataires de service qui seraient intéressés à travailler avec nous
.

– MailClub.info : Quel serait le rôle de ces partenaires ?

– Mathieu Weill : Ces acteurs vont être au contact de l’état major de la société pour l’aider à faire émerger son projet et le définir précisément. Cependant, nous n’avons pas vocation à être directement en contact avec ces sociétés.
Nous apporterons une infrastructure mutualisée pour un ensemble de projets. Trois, dix, plus … Elle deviendra extrêmement compétitive parce qu’elle bénéficiera des économies d’échelle et de l’expertise de l’Afnic
.

– MailClub.info : L’Afnic pourrait-elle être opérateur technique de registre pour de nouvelles extensions étrangères ?

– Mathieu Weill : Non. Le cœur de métier de l’Afnic est le .fr. Sa raison d’être est de fournir des services de registre en France. Il faut donc que les extensions concernées aient vraiment un rapport avec ce que fait l’Afnic ; que ce soit sur un plan géographique ou sur le plan des pratiques. Il peut y avoir des gens avec qui nous avons un accord « philosophique » sur la manière de gérer un registre.
Cependant, nous allons rester centrés sur des projets proches de la France, de notre culture. L’Afnic ne gèrera pas toutes les extensions, tous les .com bis, qui pourraient émerger par exemple
.

– MailClub.info : Elle pourrait être intéressée sur un .MED pour l’Union Méditerranéenne ?

– Mathieu Weill : Il pourrait en être question.

– MailClub.info : Autre actualité autour de l’Afnic, sa participation au financement du CNN (Conseil National du Numérique). Avez-vous été consulté ?

– Mathieu Weill : Nous l’avons appris par la presse. Nous avons engagé une discussion avec le Forum des Droits de l’Internet pour en savoir plus. Nous n’avons pas de position sur cette question. Nous ne pouvons pas émettre de commentaires sur une fuite dans la presse, mais cela ne nous a pas échappé.

Nous sommes confiants pour conserver la gestion du .FR

– MailClub.info : Dernier point et non des moindres, l’appel d’offre concernant la gestion du .FR.

– Mathieu Weill : Nous comprenons la logique qui consiste à mettre en concurrence une fonction comme la gestion du .fr. Nous avons l’impression de répondre aux attentes d’une communauté française qui va des acteurs professionnels, comme les bureaux d’enregistrements, aux utilisateurs finaux.
Récemment, la consultation publique sur le .fr a démontré que le niveau de satisfaction à l’égard des services de l’Afnic était plutôt bon. Les acteurs ont confirmé que l’Afnic jour bien son rôle depuis 10 ans.
Nous pensons qu’il est temps de passer à l’appel d’offre pour que l’on puisse formaliser ce résultat. Nous sommes assez confiants d’une part et prêt à répondre d’autre part
.

– MailClub.info : Au niveau du calendrier, où en sommes-nous ?

– Mathieu Weill : Malheureusement, nous ne sommes pas maître de ce calendrier. Il faudrait poser la question au ministère.

– MailClub.info : Pensez-vous que la charte de nommage est amenée à évoluer ?

– Mathieu Weill : Dans la consultation publique, il a clairement été posé un certain nombre de questions qui envisageaient s’il fallait ou pas faire évoluer la charte de nommage sur certains points, les termes interdits, le .fr au-delà du territoire français…
La synthèse des contributions reçues montre qu’il n’y a aucun point qui fait complètement consensus dans se sens là. Il faudra voir dans l’appel à candidature et dans les propositions des différents candidats si les modifications dans la charte sont à prévoir. Je ne pressens pas de révolution. Peut être des évolutions mais pas de révolution
.

Pour en savoir plus :
Lire nos articles sur l’Afnic
Lire nos articles sur les CorpTLD
Lire nos articles sur les nouvelles extensions