L’Eurid n’accepte plus les justificatifs pour les .eu

L’organisme en charge des noms de domaine en .eu a fermé la plateforme de soumission des preuves justificatives le 17 mai.

L’Eurid précise que « les documents soumis au-delà de cette date ne seront plus pris en considération. Le statut des demandes d’enregistrement correspondantes sera modifié en « expiré ». Aucune exception ne sera faite ».

29 % de dossiers expirés

Rappelons que cette plateforme était en charge de traiter les preuves justificatives soumises pour obtenir un .eu sur la base de droits antérieurs durant la période d’enregistrement prioritaire, dite « sunrise period ». Sur les 346 000 demandes faites durant cette « sunrise », 99 000 soumissions ont expirées, soit 29 % !

Une « sunrise » ratée ?

Ce taux énorme pourrait être une preuve d’une « sunrise » ratée, à cause d’une procédure complexe, de bureaux d’enregistrements à la qualité disparate, une mauvaise communication… Cependant, ce ratio doit être pondéré. De nombreuses demandes multiples (100 000 doublons durant la « sunrise ») ont été faites. Les demandeurs mal placés n’ont sûrement pas tous pris la peine de retourner leurs justificatifs, jugeant le rang de leur application trop éloigné des premières places.

Un des principaux griefs reprochés à l’Eurid est la lenteur du processus de validation des dossiers. Si 1 800 000 .eu sont désormais dûment enregistrés depuis l’ouverture à tous du 7 avril, beaucoup de demandeurs « sunrise » attendent toujours. Seuls 89 000 .eu ont été acceptés, soit 25 % de l’ensemble des demandes « sunrise ».

130 000 dossiers en attente

En ne comptant pas les demandes expirées, les rejetées (27 000), 131 000 dossiers se morfondent, à l’affût d’un agent de validation, le seul habilité à délivrer le fameux sésame, permettant de patienter à nouveau durant la quarantaine !

Pour l’instant, 116 000 preuves justificatives ont été traités en six mois. A ce rythme là, sept à huit mois seront encore nécessaires pour que tous les dossiers soient considérés. Une longue attente.

Seconde chance pour les demandes expirées

Pour ceux qui ont oublié de retourner leurs justificatifs, l’Eurid rappelle que « tous les noms de domaine, pour lesquels toutes les demandes sont soit expirées ou ont soit été rejetées et pour lesquelles, dans ce cas, le délai de 40 jours pour une procédure ADR est écoulé, seront remis dans le domaine public le 7 juin 2006 à 11h00, heure belge. Quiconque pourra alors les enregistrer». Le 24 mai, cette liste sera disponible.