L’EURid cybersquatté ?

L’organisme en charge des futurs noms de domaine en .eu, EURid, subit lui aussi les affres du cybersquatting. Eurid.com, .fr ou .be commercialisent des noms de domaine en .eu, mais ils n’ont rien à voir avec la « registry » officielle. Revue d’effectif.

Honneur (si l’on peut s’exprimer ainsi) au tout puissant .com, détenu par une société norvégienne, qui commercialise des noms de domaine en .eu, alors qu’elle n’est même pas « registrar » (bureau officiel accrédité) ! Elle utilise également son .net, mais elle précise dans un petit encart : « Eurid AS n’est en aucune façon affiliée ou associée avec la Registry du .eu »…

Certains acteurs ont déposé le terme « eurid » dans plusieurs extensions. C’est le cas de Register.be, détenteur d’eurid.ch en Suisse et eurid.com.pt au Portugal.

Des « registrars » qui cybersquattent ?

Comble de l’ironie, des « registrars » accrédités ont déposés le nom de leur « registry ». E-Zone est détenteur du .fr français, du .lu luxembourgeois et du .cz tchèque. Les noms de domaine eurid.info, .at en Autriche et .dk au Danemark ont été déposés par Xavier Buck, directeur général d’EuroDNS, une vielle connaissance en France (lire notre article précédent).

Un autre registrar s’est emparé du .de allemand, un autre successivement du .nl néerlandais et du .co.uk anglais, soit les extensions les plus répandues en Europe.

Comme tout cybersquatting classique, l’intérêt pour ces sociétés est de capter une « clientèle » qui cherche des informations sur les noms de domaine en .eu.

Ces dépôts ont été effectués dès les premières rumeurs sur le nom de l’organisme en charge du .eu, soit en 2000. D’autres ont attendu l’ouverture du .fr en 2004 pour profiter de l’occasion. Les derniers dépôt datent eux de cette année.

Plus prudente, une particulière allemande a déposé eurid.cn en Chine et .us aux Etats-Unis, qu’elle met en vente sur Sedo.

L’Eurid préserve les siens

En tant qu’organisme en charge du .eu, l’EURid a eu la primeur de déposer le seul nom de domaine actif actuellement en .eu : eurid.eu.

Elle a conservé son initial .org, et a toujours son .be belge, .it italien et .se suédois, qui correspondent aux trois pays fondateurs de l’EURid. A noter, qu’eurid.se redirige uniquement vers la liste des prestataires suédois accrédités par l’Eurid. Un peu de chauvinisme, pas si méchant que ça par rapport à d’autres pratiques dévoilées ci-dessus.

Rappelons que les registrars du .eu sont identifiables via le logo de cet article.

Le MailClub, est un « registrar » accrédité par l’Eurid. Pour découvrir notre site spécial .eu, cliquez ici.