L’Eurid attend encore 50 % des preuves justificatives

L’inquiétude monte au sein de la « registry » du .eu. Elle s’affole devant le peu de justificatifs reçus de la part des demandeurs de noms de domaine .eu. Il lui manque plus de 50 000 documents, alors que la première date d’échéance, est dans 5 jours, le 16 janvier 2006.

Pas de délai supplémentaire

Dans un communiqué, l’Eurid rappelle que les demandeurs ont 40 jours pour renvoyer leurs preuves attestant de leur droit au nom. « Cela signifie que pour les premières demandes du 7 décembre 2005, la date limite est le 16 janvier 2006 ». L’Eurid cite l’article 874/2004 de la Commission, pour annoncer que les demandes du 7 décembre sans documents au 16 janvier seront expirées, et donc plus valables.

Autant dire, que le délai final se rapproche à grand pas. L’Eurid propose aux différents demandeurs de consulter en direct sur www.whois.eu, si les preuves ont bien été reçues par l’agent de validation PricewaterhouseCoopers Belgique (PWC). Selon les offres commerciales des centaines de « registrar », la gestion de l’envoi des justificatifs est prise en charge soit par le demandeur ou soit par le « registrar ». Il semble que de nombreux prestataires n’ont pas intégré l’exigence de l’Eurid et de PWC pour cette « sunrise period » du .eu. A 5 jours du délai, les mécontents risquent d’être nombreux.

150 000 demandes en cinq semaines

Depuis le 7 décembre, l’Eurid a reçu 153 000 demandes pour 114 000 noms de domaine distincts. Plus inquiétant, seules 71 000 lettres à en tête ont été téléchargées (soit 46 %), et 52 000 justificatifs ont été reçus. Les demandes ont été principalement faites sur la base de marques nationales enregistrées (108 000) et communautaires (30 000).

19 000 demandes françaises

La France est toujours en troisième position dans les pays demandeurs du .eu, derrière l’Allemagne (35 %), et les Pays-Bas (15 %), mais devant le Royaume-Uni (10 %)

Début d’un long processus

Si les documents sont reçus par l’agent de validation par PricewaterhouseCoopers Belgique (PWC), ce dernier va ensuite valider ses noms de domaine. Avant l’ouverture, PWC estimait le délai maximum de traitement des demandes entre 12 et 18 mois. Une fois validé par PWC, le nom de domaine en .eu sera en quarantaine, avant d’être enfin enregistré et utilisable sur la toile. On peut espérer que la grande majorité des .eu soient visibles au printemps 2006.

Priorité aux marques enregistrées durant 25 jours

La « sunrise 1 » dure jusqu’au 7 février 2006. Elle est strictement réservée aux marques nationales et communautaires enregistrées, aux appellations d’origine et aux noms et acronymes des organismes publics. Les noms de domaine enregistrables sont soumis à un droit au nom très strict.

La seconde « sunrise period » débutera le 7 février 2006.
Pour tout savoir sur la « sunrise 2 », cliquez ici.

Les demandes éligibles concerneront les détenteurs des droits de la première période auxquels viennent s’ajouter les marques usuelles mais non enregistrées, les noms commerciaux, les identificateurs d’entreprises, les noms de sociétés, les titres distinctifs d’œuvres littéraires ou artistiques….

Enfin, le 7 avril 2006, le .eu s’ouvre à tous, sans droit au nom.

Pour en savoir plus :

MailClub.info réédite son dossier spécial .eu. Pour l’obtenir, cliquez ici.
– Le site site spécial .eu du MailClub (découvrez le, en cliquant ici).