L’Espagne confrontée au cybersquatting de masse

L’Afnic n’est pas le seul organisme à connaître des dépôts litigieux suite à l’ouverture de son extension. L’Espagne, dont l’extension .es s’est ouverte en novembre 2005, vient de procéder à l’annulation d’une centaine de noms de domaine litigieux, récemment enregistrés.

335 000 .es mal accompagnés

Depuis l’évolution de ses règles de nommage, le nic espagnol a triplé ses .es, et compte désormais 335 000 noms de domaine. Un succès populaire, malheureusement entaché de quelques dépôts spéculatifs…

Don Gorka Valencia Casado, représentant du « registrar » (bureau officiel d’enregistrement) Hostalia Internet, a déposé 181 noms entre le 9 novembre et le 13 décembre 2005. Problème, ces .es ne respectaient pas la charte du nic espagnol et plus particulièrement son article 3, sur l’interdiction d’enregistrements spéculatifs.

Les marques françaises touchées

Parmi les .es enregistrés, on retrouve du cybersquatting beckham.es (nom d’un joueur emblématique de l’équipe de football du Real Madrid), dior.esmais aussi du typosquatting wwwnic.es, wwwingdirect.es, foogle.es, wwwcocacola.es, jarguar.es, wwwfnac.es, wwwingdirect.es, wwwcarrefour.es… Les marques françaises ne sont donc pas épargnées, surtout pour celles qui ont une présence en Espagne.

Pour en savoir plus :

Enregistrer votre .es pour 55 € HT / an, en cliquant ici, en choisissant la zone Top 25.

Obtenir la liste des noms de domaine annulés en .es, en envoyant un email à jf.poussard@mailclub.fr