Les Pays Bas pensent aux titulaires distraits

Afin d’augmenter la protection des titulaires étourdis n’ayant pas renouvelés leurs noms de domaine avant la date d’échéance annuelle, le registre des Pays-Bas a introduit il y a quelques semaines une période dite de « quarantaine ». Explications.

Période prioritaire de 40 jours

Le registre s’est rendu compte qu’un nombre important de noms de domaine n’étaient pas renouvelés suite à un oubli de la part du titulaire.
Afin de diminuer ce type de cas, il vient de mettre en place une période prioritaire de 40 jours permettant au seul titulaire du nom de domaine ou à son bureau d’enregistrement (« registrar ») de s’acquitter de la redevance de renouvellement, postérieurement à la date d’échéance du nom de domaine enregistré sous l’extension nationale .NL.

Cette période de quarantaine concerne également les noms de domaine supprimés suite à la demande du propriétaire. Ce dernier disposera alors de quarante jours pour reconsidérer sa demande et s’assurer qu’il désire réellement supprimer son nom de domaine.

Une meilleure protection des titulaires

Le NIC précise que cette phase assure une meilleure protection des droits des titulaires et devrait également réduire les conflits de titularité a posteriori.

La registry énonce que durant les 80 premiers jours de mise en place de cette période, 69 379 noms de domaine ont été placés en quarantaine et que 261 de ces noms de domaine ont été reconduits durant cette phase.

Il est à noter que sur le total des noms de domaine de nouveau libre à l’enregistrement, 5 096 ont été réenregistrés dans les vingt quatre heures suivant leur libération.

Pour en savoir plus :
Lire nos articles sur les Pays-Bas