Les noms de domaine de nos radios

Avec le développement des web radios, il est devenu indispensable pour les stations FM de disposer d’une forte visibilité internet. Premier point d’entrée : le nom de domaine. En .COM, .FR, .NET ou bien .FM ? et oui, le .FM existe… Découvrez le dans notre nouvelle enquête exclusive MailClub.info menée sur cinquante radios.

En mode .FM ?

Nous avons vérifié la disponibilité du nom officiel de la radio dans les quatre extensions suivantes : les deux génériques .COM et .NET, l’extension pays française .FR et le .FM. .FM comme une extension générique dédiée aux radios ? Non, pas tout à fait… .FM comme France Métropolitaine ? Non plus. .FM comme l’extension nationale des États fédérés de Micronésie, célèbres îles du Pacifique. 100 000 habitants y résident, et l’engouement pour les noms de domaine reste limité. L’idée de markéter l’extension nationale vers un quasi générique pour les radios est venue naturellement. Un peu comme le .TV des îles Tuvalu commercialisé auprès des chaînes de télévision du monde entier.

Les radios étudiées ont choisi dans leur nom de domaine officiel principalement l’extension .FR (44 %). C’est le cas des europe1.fr, rmc.fr, rtl.fr ou nrj.fr. Le .COM suit (32 %) avec des ambassadeurs comme skyrock.com, radiobfm.com ou france-info.com. Le .NET suit (6 %) avec beurfm.net, radiototem.net… On a trouvé également deux .INFO : radio-rmz.info et fmcradio.info. Et le .FM me direz vous ? Rien ou presque. Merci à trace.fm. Pourquoi ce choix original ? Indices, tracefm.com, .fr et .net sont déjà pris par des tiers. Forcément, cela aide à être novateur.

Cependant, peu de radios ont fait le choix du .FM, même à titre préventif. 80 % des noms de domaine sont tout simplement libres. Seuls les skyrock.fm, nrj.fm, cherie.fm (trop classe) ou virginradio.fm ont cru à cette extension fantaisiste. Et pourtant, elle pourrait dépanner pas mal de leurs confrères. En navigation directe, est-ce plus simple selon vous de se rendre sur frequenceplusfm.com que sur frequenceplus.fm ? Et ils sont nombreux dans ce cas : radio-estfm.com, radiohitfm.com, radiosunfm.fr… Méconnaissance ? Les radios semblent accros aux extensions phares. Illustre exemple avec radiostarcom.com !

20 % des noms pris par des tiers

Les radios ne sont pas épargnées par le cybersquatting. Radiobfm.fr, rireetchansons.com, rtl2.com sont des cas classiques de détournement de trafic vers des pages parking composées de liens publicitaires. 20 % des combinaisons testées correspondent à des noms de domaine pris par des tiers. On ne retrouve pas uniquement des dépôts litigieux mais souvent de simples homonymes. plusfm.fr est une radio d’Evreux quand plusfm.com est la radio du Loir et Cher.

D’autres noms de domaine sont enregistrés par les radios pour les faire rediriger vers leur site principal (france-info.fr, nrj.com…) ou pour perdre des visites ! europe1.com appartient à la radio qui ne l’utilise pas, même chose pour witfm.net ! 25 % des noms sont pourtant enregistrés par les rois des ondes. 55 % des possibilités restent libres, en particulier sur le .FM.
Un jour, on n’aura nos radios en .FM ! J’y crois.