Les germanophones en raffolent…

Le mois dernier, nous vous parlions de l’arrivée des IDN dans certains pays. Au bout d’un mois d’exploitation, nous pouvons déjà en tirer quelques enseignements.
La Suisse a vécu quelques heures de folie le jour de lancement avec plus de 14 000 demandes. En tête du podium, est arrivé le très répandu « müller.ch ».

La palme pour l’Allemagne

Mais, si un pays devait recevoir la palme des noms de domaine multilingues, l’Allemagne l’obtiendrait haut la main. En proposant plus de 92 caractères (dans 350 langues !), le DENIC a reçu 600 000 requêtes, dont 130 000 ont abouties. Et tout ça en 48 heures.
Ces résultats exceptionnels confirment la très bonne santé du .DE qui compte plus de 7 millions d’enregistrements. En tête des pays européens, l’Allemagne apparaît comme un eldorado pour les noms de domaine internationalisé. Un phénomène qu’a bien compris Afilias, qui va proposer à partir du 16 mai, les caractères allemands en .INFO.

Un effet boule de neige ?

Cet attrait du marché germanophone pour les IDN confirme le potentiel d’avenir qu’ont les noms de domaine multilingues. Rappelons que l’anglais n’est pas la langue maternelle de 60 % des utilisateurs.
Afin de gérer au mieux ce phénomène IDN, nous invitons nos lecteurs (surtout ceux qui ont des intérêts avec le monde germanophone) à protéger leurs noms de domaine afin de commercer en toute tranquillité.
A titre anecdotique, un étudiant zurichois a cru pouvoir s’emparer de nestlé.ch…