Les discounters en danger

L’Icann vient de publier son budget annuel et il fait grincer de nombreuses dents. Paul Twomey, responsable de l’organisation américaine a multiplié les dépenses (ouverture d’un bureau européen, constitution d’une équipe de 59 personnes…). Au total 15 millions de dollars, le double de l’année 2003-04 (8 millions de dollars) !

Au-delà la problématique de définition des rôles de l’Icann, la question est qui va payer ?
L’Icann va ainsi prélever une taxe de 0,25 $ pour chaque nom de domaine enregistré afin de financer le nouveau budget.
Autre réforme, les registrars du .com vont payer une contribution de 24 000 $, contre 5 000 l’année précédente. Un changement de conditions qui va réduire les faibles marges des discounters du .com et affaiblir leurs modèles économiques.

En plus de la grogne des registrars, beaucoup de nics s’opposent aux projets jugés «interventionnistes » de l’ICANN. Exemple concret avec l’UDRP. Pourquoi financer une telle mesure (forte utile par le passé), alors que les nics ont souvent des résolutions de litiges propres. (Lire par ailleurs l’article de Maitre Barbry sur le PARL)

Le budget qui est actuellement en discussion n’a pas fini de provoquer des remous.