Les bleus et leurs noms de domaine : les défenseurs

Après nos gardiens, attaquons nous aux défenseurs. Ceux qui essayent de préserver la cage française inviolée, sont-ils aussi prévoyants sur le terrain du web ?

Jean-Alain Boumsong dispose d’un site officiel jeanalainboumsong.sports.fr/, réalisé par Athleteline. jeanalainboumsong.com est lui cybersquatté par un portail écran. Certains ont déjà eu vent du futur départ de l’auxerrois aux Glasgows rangers. En effet, boumsong.com est détenu par la société BobbyChariot.com, société de vente en ligne de photos dédicacées des joueurs évoluant dans la première ligue anglaise. Cette entreprise détient également www.boumsong.co.uk.
Bilan sur les 13 extensions testées
– 7 L – 3 T – 3 ?

Le capitaine des bleus a son site marcel-desailly.com. A ne pas confondre avec marceldesailly.com, portail anglais sur des produits dérivés du football. marceldesailly.be (avec ou sans tiret, et sans prénom), marcel-desailly.com.cn (Chine) sont tous pris par des individus difficilement identifiables. desailly.fr est détenu par l’entreprise Desailly Sa, desailly.org et .net sont la propriété de londoniens, desailly.com est une page écran vers un site de finances. Mais n’allez pas croire que « The rock » est un rapport avec ce site, même si l’on connaît son goût pour ce secteur d’activité. Ce qui est sur, c’est que le grand marcel est le défenseur dont le nom de domaine est le plus pris (9 sur 14) ! Les deux .fr encore libres sont donc des denrées rares.
Bilan sur les 14 extensions testées :
– 5 T – 4 ? – 3 L – 1 H – 1 P

Si William Gallas n’est pas le plus connu des bleus, ça n’empêche pas le joueur de Chelsea d’avoir son site web http://www.william-gallas.com/. Réalisé par l’agence Sportifonline, ce site n’a rien à voir avec williamgallas.com, société américaine de gestion de noms de domaines (qui a aussi le gallas.us). Sur le terme gallas, le nom est fortement réservé par des homonymes : le .net par un allemand, le .biz par un américain, le .info par des allemands, le .de par le transporteur allemand Dierter Gallas, le .ca par un artiste canadien, le .it par une italienne et le .nl par un néerlandais.
Bilan sur les 16 extensions testées :
– 7 L – 5 H – 3 T – 2 ? – 1 P

Willy Sagnol dispose d’un willysagnol.com qui renvoie sur la page d’accueil de sports.fr. Son nom est extrêmement libre, sauf pour sagnol.com qui redirige vers scdi.ch, société pour le chauffage domestique et industriel.
Bilan sur les 12 extensions testées :
– 10 L – 2 T

Le basque bondissant a son bixentelizarazu.com pris par Athleteline, mais la page indique le site n’existe plus. Le www.bixentelizarazu.net est un site d’une fan, Nathalie Choppin qui a réalisé ce site il y a 3 ans.Lizarazu.com est un nom de domaine à vendre par la société buydomains.com, tandis que lizarazu.de (Bixente a joué 7 saisons au Bayern de Munich) est un portail de fonds d’écran gratuit.
Bilan sur les 15 extensions testées :
– 11 L – 2 T – 1 P – 1 AV

Tout comme son compère de la défense, Thuram a encore son lilianthuram.com, détenu chez Athleteline. Non actif, lilianthuram.co.uk est la propriété de Leisure Sports International. Avis aux acheteurs, thuram.com est à vendre. Il est mis à prix à 60 €, ce qui très inférieur à son transfert de Parme à la Juventus !
Bilan sur les 13 extensions testées :
– 9 L – 1 T – 2 ? – 1 AV

Cas étonnant, celui du défenseur mancunien dont le mickaelsilvestre.com est pris par Canal + ! Mais le site n’est pas actif. Mais attention, l’orthographe exacte de Mickael est Mikael, qui a son www.mikaelsilvestre.com (non actif comme Thuram et Lizarazu). Le terme sylvestre est lui fortement enregistré par des sociétés diverses. Le .net et le .com sont respectivement en vente à 500 et 2000 $.
Bilan sur les 22 extensions testées :
– 9 L – 5 T – 4 H – 2 ? – 2 AV

Total sur gardiens et défenseurs français :
– 72 ont leurs noms libres
– 24 dont le nom est réservé par un titulaire dont l’identification est délicate
– 24 avec un nom pris par un tiers sans légitimité apparente sur le nom.
– 16 cas où le nom est pris par un homonyme.
– 6 exemples où le nom est pris par le joueur ou une société proche
– 5 avec un nom en vente

Les conditions de l’étude sont disponibles ici

L’étude sur les gardiens français est disponible ici