Les arnaques aux renouvellements de noms de domaine redoublent

Un des classiques d’escroquerie en matière de noms de domaine est la fausse facture de renouvellement. Envoyée par un prestataire différent du réel bureau d’enregistrement, elle risque de voir vos noms être transférés vers ce « registrar » inconnu… Des sociétés se sont spécialisées dans ce type d’arnaque dont une nouvelle venue assez active actuellement en France : Domain Renewal Group.

Un matin, vous ouvrez votre courrier postal et vous recevez une lettre vous avertissant de l’expiration prochaine de l’un de vos noms de domaine (« Domain Name Expiration Notice » en anglais). Le nom de l’expéditeur Domain Renewal Group ne vous dit rien. Cependant, vos bases de la langue de Shakespeare vous confortent dans l’idée que votre nom va bien être supprimé prochainement si vous ne le renouvelez pas auprès de cette société.
Ce n’est pas le prestataire par qui vous êtes passé pour déposer vos noms de domaine mais le semblant de drapeau américain dans l’entête de la missive renforce le caractère officiel de ce document.
La crainte de perdre votre nom de domaine augmentant, vous communiquez vos coordonnées bancaires pour renouveler votre .COM tant chéri.

Erreur fatale

Vous venez de confier votre nom à un « registrar » inconnu, moyennant un tarif plus élevé que celui de votre fournisseur habituel. Le nom de domaine est en fait transféré auprès de cette société et non renouvelé chez votre prestataire traditionnel.

Ce procédé a été popularisé par Domain Registry of America (DROA). Cette société inonde les boites aux lettres de titulaires de domaines depuis des années. Le subterfuge est le même : courrier subtilement rédigé envoyé quelques semaines avant le renouvellement effectif de votre domaine.

Domain Renewal Group est un enfant de DROA, en version anglaise (le siège indique Londres).
Face à ces agissements frauduleux (appelés « slamming » dans le jargon des noms de domaine), votre vigilance doit être accrue. Les avis de renouvellements sont uniquement communiqués par votre bureau d’enregistrement. Seules ces notifications sont valables.

Pour en savoir plus :
Lire nos articles sur le slamming